Energie en RW: Les ingrédients sont bons, espérons que le cuistot sera à la hauteur!

Energie en RW: Les ingrédients sont bons, espérons que le cuistot sera à la hauteur!

Le Ministre wallon de l’Energie, André Antoine, a présenté ce mardi le 2ème Plan de Maîtrise Durable de l’Energie que la Région mettra en ½uvre dès 2010.
Pour la Fédération Inter-Environnement Wallonie, les quelque 200 actions détaillées dans ce document vont indiscutablement dans le bon sens même si les priorités mériteraient d’être précisées. La Fédération espère que la majorité appelée à prendre les rennes de la Région au lendemain du 7 juin saura utiliser au mieux les ingrédients mis à sa disposition.

Le 1er Plan de Maîtrise Durable de l’Energie (PDME) adopté en 2003 par la Région wallonne arrivant à échéance en 2010, le Ministre Antoine vient de présenter une nouvelle mouture appelée à en prendre la suite. Outre un bilan de la situation énergétique et des politiques menées durant la dernière législature, ce 2ème Plan propose des mesures visant à atteindre les objectifs du Paquet Energie-Climat européen à l’horizon 2020. Un peu plus de 200 actions sont ainsi listées dans divers domaines : sensibilisation, formation, normes, incitants financiers et recherche.

La Fédération Inter-Environnement Wallonie se réjouit de la volonté de la Région wallonne de poursuivre après 2010 une politique de maîtrise de la demande énergétique et de développement des énergies renouvelables. Il s’agit en effet de deux axes stratégiques rencontrant plusieurs objectifs : création de valeur ajoutée et d’emplois locaux (développement de filières), contribution à l’indépendance et la sécurité énergétiques, lutte contre les changements climatiques, etc.
Elle constate avec satisfaction que des mesures réclamées de longue date figurent (enfin) dans ce Plan : renforcement rapide des normes en matière de performance énergétique des bâtiments, mise en place d’indicateurs de la politique énergétique et climatique, évaluation et adaptation des politiques d’aménagement du territoire de manière à contenir puis à diminuer les besoins de mobilité, soutien au développement du tiers-investisseur, etc.

La Fédération regrette toutefois que certaines de ces mesures essentielles ne soient pas présentées comme prioritaires dans le Plan et elle s’interroge sur la manière dont les autorités hiérarchiseront leurs actions. Par ailleurs, on se doit de déplorer l’absence d’informations sur les moyens qui seront engagés alors qu’une évaluation des mesures les plus efficaces financièrement a pourtant été réalisée. A cet égard, IEW se demande quand et comment la Région procèdera à l’indispensable évaluation de sa politique en matière de « primes énergie ».

En résumé, pour la Fédération environnementale, ce PMDE version 2 constitue indiscutablement une bonne base pour élaborer la politique énergétique wallonne de 2010 à 2020. Mais si les ingrédients proposés sont de qualité, la réussite de la recette dépendra fortement du savoir-faire du cuistot tant il est vrai que le choix des priorités et les modalités de leur mise en ½uvres seront essentiels.

Inter-Environnement Wallonie

La voix du mouvement environnemental