Energie: PMDE 2 mention B, pourvu que Dieu lui prête vie!

Energie: PMDE 2 mention B, pourvu que Dieu lui prête vie!

En cette fin de législature, le ministre wallon en charge de l’énergie a commandé à un consortium de bureaux d’études une actualisation du Plan de maîtrise durable de l’énergie (PMDE II) [Voir l'[avis de la Fédération sur le premier PMDE ]]. Outre un bilan de la situation énergétique et des politiques menées durant la législature écoulée, le Plan propose une série d’actions visant à atteindre les objectifs du Paquet énergie-climat européen à l’horizon 2020. Il invite également à se préparer à des objectifs bien plus ambitieux pour 2050.

Ce deuxième PMDE contient un peu plus de 200 actions dans les domaines de la sensibilisation, de la formation, des normes, des incitants financiers et de la recherche.

Une bonne base de départ

La Fédération considère que ce nouveau PMDE constitue une bonne base de départ pour élaborer la politique énergétique entre 2010 et 2020.
La Fédération se réjouit que des mesures incontournables, réclamées de longue date, y figurent enfin : le renforcement rapide des normes en matière de performance énergétique des bâtiments, la mise en place d’indicateurs d’évaluation de la politique énergétique et climatique, l’évaluation et l’adaptation des politiques d’aménagement du territoire de manière à contenir puis à diminuer les besoins de mobilité, la mise en place de certificats blancs pour les économies d’énergie, la mise
en place d’un groupe de travail sur les liens entre aménagement du territoire et développement des énergies renouvelables, le soutien au développement du tiers-investisseur, etc.

Toutefois, ce plan ne couvre qu’une partie de la politique énergétique, celle axée sur la maîtrise de la demande et le développement des énergies renouvelables[[Or la politique énergétique est bien plus large : elle inclut la sécurité énergétique, la raréfaction des ressources fossiles, la question du nucléaire, le ‘charbon propre’, les prix de l’énergie ou encore la libéralisation du secteur. Ces questions ont été quelque peu esquissées par la SRDD – voir par ailleurs.]]. La Fédération estime qu’un document balisant l’ensemble des enjeux énergétiques wallons est nécessaire pour mener à bien la transition énergétique qui se profile. Ce PMDE II en constituerait un pilier central. La Wallonie a rapidement besoin d’opérer une indispensable transition énergétique et ce deuxième PMDE peut l’aider à y parvenir, à condition qu’il soit au c½ur d’un véritable programme de mobilisation. Ce dernier regrouperait idéalement les politiques énergétiques et climatiques, malheureusement scindées dans la législature écoulée, et opérerait de nombreux ponts vers les politiques de mobilité et d’aménagement du territoire par exemple à travers une révision des plans de secteur.

Un devenir incertain

La Fédération s’interroge sur le devenir de ce Plan, deux mois après la consultation des stakeholders. La législature écoulée ayant peu pris en compte le premier PMDE, la Fédération craint que, sans décision officielle du Gouvernement ni consultation du Parlement à son propos, ce deuxième PMDE ne subisse un traitement identique.

Contrairement aux autres Régions belges, la Wallonie ne dispose d’aucune approche prospective dans le domaine de l’énergie. Son 2ème Plan de Maîtrise Durable de l’Energie, basé uniquement sur une approche par objectif et non par potentiel ne relève en effet pas d’une démarche de prospective.
La Fédération estime que la Wallonie, devant l’importance du défi énergétique à venir, ne peut se permettre de tergiverser encore et de se soustraire d’objectifs ambitieux. Les avis rendus par le CESRW et la Commission Zénobe sur le Plan Marshall convergent avec les objectifs de ce deuxième PMDE : la Wallonie a rapidement besoin d’opérer une indispensable transition énergétique.

PMDE et SRDD : même destinée ?

Outre le premier PMDE qui n’avait pas fait l’objet de beaucoup de considérations de la part du Ministre Antoine et du Gouvernement rouge-romain, d’autres documents, sur lesquels des consultants et l’administration ont travaillé, ont été “égarés” par le Gouvernement. La stratégie régionale de développement durable (SRDD, sorte d’équivalent régional du Plan fédéral de développement durable), difficilement finalisée s’est probablement perdue dans un tiroir du cabinet du Ministre Lutgen. Dommage, il y avait de nombreux points intéressants. Espérons que le PMDE II ne subisse le même sort.

L’avis complet dans le document ci-joint : Avis IEW PMDE II