Etudes et analyses critiques 2020 (mais pas que) !

You are currently viewing Etudes et analyses critiques 2020 (mais pas que) !

Vous trouverez ici la liste exhaustive des études et des analyses critiques produites par la Fédération en 2020. Mais aussi la possibilité de retrouver celles des années précédentes. Ceci est donc un « article/bibliothèque » à glisser dans vos favoris !

La majorité des études et analyses a été produite grâce au soutien de la Communauté française de Belgique. Soutien également de la Wallonie.

Sommaire

Un dossier passionnant

Vers un Plan Finance Climat Intégré – par Arnaud Collignon

Comment assainir le système financier en vue d’une économie résiliente ? 
Peut-on prétendre à une rentabilité financière à deux chiffres et vouloir sauver la planète ?
Activités nuisibles pour le climat, comment réorienter les investissements ?
Comment mettre sur pied un shift fiscal franc vers une fiscalité environnementale ? 
Comment envisager financer le retour de l’état investisseur ?

RETROUVEZ ICI la liste exhaustive des dossiers Education Permanente d’IEW : 16 ans d’études critiques approfondies des enjeux environnementaux


Nos analyses critiques 2020

Les particules fines issues des freins et des pneus, un argument anti voitures électriques ?

Pierre Courbe

Quelle motorisation pour les véhicules routiers de demain ? Les débats qui entourent cette question sont souvent passionnés – voire « musclés », souvent pollués par les intérêts financiers des différents secteurs concernés (industrie pétrolière, fabricants de batteries électriques, …) – et bien trop rarement guidés par la raison. Emblématiques sont les discussions relatives aux particules fines issues des freins et des pneus. Tentons d’analyser cela sereinement.

La transition écologique requiert de penser un nouveau modèle économique

Arnaud Collignon

« Nous sommes en train de vivre une extinction massive, et tout ce qui vous préoccupe c’est l’argent et la croissance économique. Comment osez-vous ? » Discours de Greta Thunberg aux chefs d’état ; New-York, septembre 2019

Pollution de l’eau : impliquer les producteurs ?

Gaëlle Warnant

Le principe de responsabilité élargie du producteur (REP) a su prouver une certaine efficacité dans le secteur des déchets. Alors que la limitation des émissions « à la source » de micropolluants dans les eaux semble actuellement un vœu pieu, pourquoi ne pas appliquer la REP sur les produits qui dégradent la qualité de l’eau ? Une proposition intéressante étudiée par le secteur de l’eau.

En route pour une réduction de l’artificialisation

Hélène Ancion

Le gouvernement a récemment désigné le groupe d’experts « artificialisation », chargé de lui faire rapport dans l’année sur une trajectoire à adopter pour atteindre le Stop Béton à l’échéance 2050. IEW est de la partie ! Cette nIEWs vous dit tout sur le calendrier de travail prévu par le ministre Willy Borsus. En bonus si vous lisez jusqu’au bout : le calendrier 2020 de nos formations en aménagement du territoire.

Revoir l’économie en profondeur grâce au Donut !

Anne Thibaut

La théorie du donut, imaginée par l’économiste Kate Raworth, propose une boussole pour une économie viable tenant compte à la fois des besoins humains fondamentaux et des limites écologiques de notre Terre. Sept principes sous-tendent la mise en œuvre de cette vision. Le précédent article synthétisait les 3 premiers principes. Nous résumons, dans cet article, les 4 suivants.

Faire attention au paysage

Hélène Ancion

Sortir en plein air près de chez soi n’est pas interdit – du moins, pour le moment – tant que nous respectons les précautions imposées. La dangerosité de la contagion oblige chaque personne à garder ses distances et à réduire son champ d’action physique. Confinement, avec possibilité restreinte de promenade, voilà l’occasion d’observer les paysages et, ainsi, de mieux comprendre la 4e balise du Stop Béton : le paysage bâti et non bâti.

Y a-t-il une alternative ?

Pierre Courbe

Qui, parmi celles et ceux qui sont amené.e.s à promouvoir les solutions susceptibles de porter remède aux problèmes environnementaux, qui donc n’a jamais été confronté.e à cette affirmation qui peut sembler empreinte de bon sens : « d’accord pour me passer de [vol en avion, fruits exotiques, sachets plastiques …] mais seulement si une alternative [satisfaisante, crédible …] existe ». Tentative de décryptage.

Réinventer notre façon de (ne pas) partir en vacances

Marie Spaey

Le Coronavirus a entraîné une grosse crise dans le secteur du tourisme, mais il s’agit peut-être aussi d’une réelle opportunité de réinventer notre façon de partir en vacances.

Il faut agir sur le prix des carburants

Arnaud Collignon

Les prix du pétrole sont au plus bas. Augmenter les prélèvements sur les carburants est dès lors un moyen de financer l’état en ces temps difficiles. Une mesure qui permettrait de faire baisser la pression fiscale sur les travailleurs et les PME. Et qui pourrait limiter le retour à des niveaux de pollution pre-covid sachant que la pollution de l’air est un facteur aggravant pour la maladie.

Rénover au lieu de démolir

Hélène Ancion

Voici une nIEWs pleine de définitions. Rénovation, restauration et réemploi des matériaux sont au cœur de la balise n°5 du Stop Béton. Après quatre balises qui s’occupaient de l’extérieur, en voici une qui fait quelques incursions à l’intérieur des bâtiments. Elle s’autorise même un détour par les chantiers de construction et les buildings. Prendre soin de la masse de constructions déjà installées sur le sol en Wallonie, cela ne sera pas simple, ce sera néanmoins indispensable pour stopper le béton.

Morale de la (des) crise(s)

Pierre Courbe

La crise sanitaire qui touche actuellement l’ensemble de l’humanité (ou peu s’en faut) suscite bien évidemment de nombreuses réflexions et analyses. En toute humilité et en toute empathie envers celles et ceux qui souffrent à quel titre que ce soit de la crise actuelle, voici une petite contribution à ce travail de réflexion. Avec pour seule ambition de tirer d’éventuels enseignements pour la gestion d’autres crises, d’autres défis.

Mobilité : quelques (bonnes) leçons du confinement

Juliette Walckiers

Bientôt 4 semaines de confinement, c’est difficile à vivre pour moi. Surtout quand j’entends les chiffres quotidiens de personnes contaminées, hospitalisées, décédées, quand j’apprends la maladie d’un proche, et que je redoute la mort d’un autre. Je pense aussi à la situation difficile de nombreux travailleurs, le personnel soignant d’abord, mais aussi tous les autres métiers essentiels qui nous permettent de continuer à vivre presque normalement. Presque. Les contacts sociaux me manquent cruellement. Oui, l’homme est un animal social. Mais, j’ose le dire, beaucoup de changements me conviennent. Et je me mets encore plus à rêver en la possibilité d’un monde où le trafic aérien et le trafic routier ont quasiment disparu. N’a-t-on pas aujourd’hui la preuve que c’est possible ?

Pour une politique publique fondée sur le don

Véronique Hollander

Le modèle économique est devenu le modèle dominant pour organiser les échanges entre les hommes. Même face à l’effondrement climatique et à celui de la biodiversité, l’économie reste le modèle dans lequel nous pensons la façon de répondre, ou non, à ces enjeux environnementaux. Alors même que l’économie n’est pas un modèle suffisant pour guider l’action politique, à tout le moins en dehors de ce qui a trait à l’échange de biens et de services et donc au marché. Tout réduire à une vision économique et donc utilitariste des rapports humains est néfaste pour l’intégrité de l’environnement mais aussi pour la santé mentale des êtres humains.

Electrification à l’aveugle du parc automobile ?

Alain Geerts

Electrifier au maximum le parc automobile est-elle vraiment la seule mesure que l’on puisse ou doive exiger de l’industrie automobile ?

Libres

Véronique Hollander

Elle est sacrée notre liberté mais je voudrais quand même y regarder de plus près et oser remettre un peu en question le rapport que nous entretenons avec elle.

Le changement dans la continuité, voie sans issue

Pierre Courbe

Ceci n’est pas une croyance mais un fait : la biodiversité est dans un état catastrophique. Autre fait : le climat planétaire est en plein bouleversement. Troisième fait : l’humanité en est responsable. Elle peut – elle doit – pour sa propre survie, modifier ses rapports à la nature. Aux appels à la raison lancés par des scientifiques, des ONGs, des jeunes du monde entier sont venus s’ajouter, ces dernières semaines, des exhortations à ne pas dépenser des milliards d’euros pour « relancer » un système économique qui produit des effets désastreux sur la biodiversité et le climat. Résultats ? De nombreux Etats octroient des aides massives au secteur du transport aérien. Le prochain bénéficiaire sera-t-il le secteur automobile ?

Aérien : non aux aides inconditionnelles !

Marie Spaey

Le secteur de l’aviation est soumis à une forte pression en raison de l’épidémie de coronavirus. La réaction des entreprises concernées ne s’est pas fait attendre : plusieurs d’entre-elles ont demandé un soutien financier au gouvernement. Brussels Airlines est en négociation avec le gouvernement fédéral pour obtenir près de 300 millions d’euros. TUI Fly Belgium et Air Belgium frappent également à la porte pour demander de l’aide, etc. Face à une telle situation, Inter-Environnement Wallonie s’est associée fin avril avec Bond Beter Leefmilieu, Greenpeace et Zomer Zonder Vliegen afin de demander aux autorités politiques de veiller à faire bon usage des deniers publics.

Se réinventer avec la Théorie U : une interview de Vincent De Waele

Cécile de Schoutheete

Pour cette nIEWs, j’ai souhaité explorer la Théorie U, une théorie du changement développée par Otto Scharmer, un chercheur et professeur au MIT. Il est parti du constat suivant : nous vivons une époque d’échec institutionnel massif, dans lequel nous créons collectivement des résultats dont personne ne veut. La crise du corona virus en fait la démonstration, une fois de plus. Pour Otto Scharmer, la cause de notre échec collectif est que nous sommes aveugles à la dimension plus profonde du leadership et du changement. Avec la Théorie U, il propose un trajet, un voyage, pour développer une nouvelle conscience et une nouvelle capacité de leadership collectif pour relever les défis de notre temps.

Tourisme durable : c’est arrivé près de chez vous !

Marie Spaey

Alors qu’une multitude d’entreprises du secteur touristique ont dû fermer momentanément à cause de la crise du Coronavirus, que certaines sont financièrement très affectées et que les pouvoirs publics s’interrogent quant à la meilleure façon de soutenir et de relancer le secteur, certains responsables d’établissements se sont mis à l’ouvrage pour passer à travers cette crise de la façon la plus solidaire et la plus citoyenne qu’il soit. Plusieurs, aussi, profitent de ce temps de latence pendant lequel l’activité est à l’arrêt pour s’inscrire encore davantage dans une logique de durabilité.

Voitures, chaussures : quand l’inutile nuit

Alain Geerts

Qu’ont en commun les chaussures de jogging et les SUV ? A quelle logique répond ces points communs ? Est-il encore admissible aujourd’hui que l’inutile soit le secret de la puissance de l’industrie pour convaincre les consommateurs ? Explication.

Stop Béton : les aménités

Hélène Ancion

Les aménités rendent un lieu sympathique et attachant. IEW ne badine pas avec l’attachement, car c’est le lien entre les gens et leur environnement qui forme la base de notre engagement. Pour stopper le béton, les aménités offrent une solide motivation, même si leur aspect multiple et parfois dérisoire peut faire hausser les sourcils.

Manifeste pour le droit à la réparation

Gaëlle Warnant

« Retour aux fondamentaux, donc. Le carter moteur est fêlé. Il est temps de le démonter et de mettre les mains dans le cambouis. » Matthew B. Crawford, Eloge du carburateur

Pour un renouveau démocratique

Anne Thibaut

A l’initiative de l’association Grands-parents pour le Climat (GPC), une proposition d’Assemblée citoyenne interfédérale participative a vu le jour. De quoi s’agit-il ?

Plaidoyer pour que la Wallonie fixe au plus vite des obligations de rénovation énergétique des bâtiments résidentiels.

Arnaud Collignon

Décarbonner notre société passe forcément par une action sur le parc de logements. Aujourd’hui le chauffage et l’eau chaude représentent 15% des émissions de gaz à effet de serre (GES) de notre région. L’isolation du parc de logements est donc une priorité.

Changer de comportements alimentaires : trois ingrédients pour que la mayonnaise prenne

Anne Thibaut

Avec la crise du coronavirus, nous avons pu observer une augmentation de la consommation de produits locaux, en circuits courts ou issus de l’agriculture biologique en Belgique et en Wallonie. La mobilisation citoyenne actuelle autour de cet enjeu va-t-elle se maintenir voire augmenter? Comment parvenir à susciter le changement et modifier positivement et de manière efficace les habitudes des consommateurs voire leurs attitudes ? La psychologie sociale s’intéresse à ce défi depuis plusieurs années et de nombreux  modèles et théories existent. Dans cet article, nous allons tenter de répondre à cette question en utilisant le modèle du changement de comportement décrit par BJ Fogg ,chercheur à l’Université de Stanford, modèle basé sur l’expérience et l’observation.

Un nouveau départ… vers le passé ?

Pierre Courbe

Le mercredi 17 juin, La Fédération belge et luxembourgeoise de l’automobile et du cycle (FEBIAC) tenait son assemblée générale. Le communiqué de presse publié le lendemain présente les principaux extraits du discours introductif de Monsieur Philippe Dehennin, Président de FEBIAC. Ce texte, intéressant à plus d’un titre, mérite amplement une petite exégèse.

Une législature ambitieuse pour l’environnement et la nature

Depuis l’adoption du mémorandum réalisé par IEW lors des élections de mai 2019, deux organismes intergouvernementaux travaillant sous l’égide des Nations unies ont, chacun, publié un rapport fondamental dont la lecture permet de mieux percevoir toute l’ampleur de l’ambition que nous appelons de nos vœux pour la prochaine législature.

Retrouver le sol

Hélène Ancion

A force de chercher des astuces pour restaurer la biodiversité ou tempérer les îlots de chaleur, le constat s’impose : des toitures vertes et des fermes verticales ne suffiront pas. Là où il y a encore du sol découvert, non bâti : laissons-le tranquille ! Le vrai combat du Stop Béton, c’est la pleine terre. Avec la balise n°8 du Stop Béton, nous pouvons réinventer les continuités rompues entre espaces naturels, avec des aménagements et un management moins tape-à-l’oeil. pour protéger les sols, les eaux souterraines et les espèces vivantes (nous y-compris).

Une filière automobile durable en Wallonie ?

Alain Geerts

La Flandre et la Région de Bruxelles Capital hébergent une usine d’assemblage automobile, respectivement Volvo Gand et Audi Forest. L’industrie automobile, si elle est pourvoyeuse d’emplois aujourd’hui, est fréquemment au centre de contestations légitimes sur ses (non) prises en considération de l’environnement, du climat, de la santé et de la mobilité durable. Bonne nouvelle, la Wallonie pourrait créer des emplois durables et locaux dans ce même secteur expurgé de la plupart de ses dérives. Explication.

Lettre ouverte aux anti-journée sans voiture

Pierre Courbe

Le 20 septembre dernier, RTL TVI consacrait l’un des sujets de son JT du soir au dimanche sans voiture à Bruxelles. Interrogé en tant que représentant d’IEW, je tentais de répondre posément aux 3 questions de la journaliste, soulignant la nécessité de revenir à l’esprit initial de la journée sans voiture et d’en organiser de manière plus régulière. Ce qui me valut quelques réactions courroucées. Au-delà des réponses personnelles aux personnes qui m’ont interpellé, l’envie m’est venue de leur adresser une lettre ouverte présentant quelques réflexions que leurs commentaires (tantôt courtois, tantôt moins…) m’ont suggérées.

« La société autophage », par Anselm Jappe

Noé Lecocq

Cet ouvrage du philosophe allemand développe une pensée originale, riche et parfois provocatrice sur notre société. Le capitalisme y est vu comme menant à une transformation anthropologique profonde, mais infantilisante et destructrice, dont il convient de prendre conscience et de se libérer. Pour Anselm Jappe, les crises écologique, sociale et économique révèlent la nature auto-destructrice d’un système qui prétend abolir toute limite. Partant d’un mythe grec quelque peu oublié, il propose une critique renouvelée de nos économies boulimiques. A travers des morceaux choisis, nous présentons ici quelques idées phares de cet auteur.

e-Commerce et déchets : les chiffres s’emballent

Gaëlle Warnant

Un choix toujours plus grand, une livraison toujours plus rapide, le commerce en ligne a révolutionné nos modes d’achats… mais va devoir également révolutionner le problème d’une gestion des emballages à l’échelle mondiale. La crise du covid n’a fait qu’accentuer le problème. 

Le revenu universel, allié des filières alimentaires de qualité ?

Anne Thibaut

Quel intérêt pourrait avoir un revenu minimum garanti combiné à une monnaie locale dans la (re)construction des filières alimentaires de qualité ?

La ville est morte, vive la ville

Arnaud Collignon

New York is dead forever… C’est le titre d’une opinion publiée dans le New York Post au mois d’août. L’auteur observe que tout ce qui rendait sa ville attractive est en train de disparaître : la proximité de l’emploi, de la culture, de la bouffe, des magasins et de l’éducation. Mais ce qui vaut pour New-York ne vaut il pas pour toutes les villes du globe et plus largement pour les « zones de centralité » ? La ville ne perd-elle pas depuis plusieurs années de son pouvoir d’attraction entre pollution et possibilité de télétravail ?

Les voitures de société, fer de lance des constructeurs et tabou politique

Pierre Courbe

3 milliards d’euros par an. Tel est l’ordre de grandeur du défaut de contribution au bien public (ONSS et budget de l’Etat) induit par le système des voitures de société en Belgique. Le gouvernement entend-il corriger ce défaut de contribution ? Que nenni, hélas. L’industrie veille… et pour cause !

Le retour du dilemme

Noé Lecocq

Dans la crise multiforme que nous traversons, la pertinence des actions et décisions passera par l’acceptation de nos tensions intérieures et par la reconnaissance du dilemme comme élément central de toute politique.

Refiler aux “pauvres” nos voitures usagées ?

Alain Geerts

De très nombreux véhicules d’occasion ont une seconde vie dans des pays « en développement », notamment en Afrique. Si leurs habitants font des merveilles avec des moyens parfois très limités pour faire rouler longtemps nos vieilles voitures, ce n’est pas sans conséquences sur la santé et le climat. L’ONU vient de publier un état des lieux de cette pratique commerciale peu régulée, le premier du genre. Présentation, analyse critique et recommandations prudentes. De quoi ouvrir la réflexion sur l’urgence de développer une filière de réhabilitation contrôlée chez nous.

Le monde juridique s’implique dans l’écologie

Noé Lecocq

Les enjeux climatiques et environnementaux concernent chaque citoyen.ne et tous les secteurs d’activité. Le monde juridique, notamment, s’intéresse de plus en plus à ces questions, à travers la dynamique #LawyersForClimate et l’#EcologieJudiciaire. En collaboration avec le Barreau de Liège, Inter-Environnement Wallonie évoque la mise en place des politiques et législations pour la protection du climat.

Analyse transactionnelle et changements climatiques

Cécile de Schoutheete

Voilà, c’est la dernière fois que je prends la plume (ou plutôt le clavier) pour Inter-Environnement Wallonie. A partir de février 2021, j’ai décidé de me lancer dans une nouvelle aventure : des études de psychologie. J’ai du coup envie de vous partager quelques liens entre nos attitudes par rapport aux changements climatiques et des concepts d’Analyse transactionnelle, à laquelle je me forme depuis bientôt trois ans auprès de Catherine Pilet.

Automobile : une taxe à l’achat est indispensable

Pierre Courbe

Les débats relatifs à la fiscalité automobile à Bruxelles ont ranimé une vieille question. A savoir : « Si l’on s’achemine vers une taxation de l’automobile à l’usage (prélèvement kilométrique), pourquoi conserver une taxation à l’achat ? » La réponse tient en quelques mots : pour ramener un peu de rationalité dans un processus de décision (celui de l’achat d’un véhicule) qui en manque cruellement.

Le décret wallon sur l’air a des particules dans l’aile

Alain Geerts

Le décret relatif à la lutte contre la pollution atmosphérique liée à la circulation des véhicules est entré en vigueur le 1er mars 2019. Depuis, une étude d’impact environnemental d’implantation de deux zones de basses émissions sur le territoire wallon a été réalisée par l’ISSeP, l’OCDE vient de publier un édifiant dossier sur les pollutions non liées à l’échappement (NEE) et les résultats d’une recherche scientifique sur l’importance de prendre en compte le caractère oxydant des particules pour évaluer leur effet sur la santé ont été diffusés. Trois documents dont les conclusions incite IEW à demander aux Ministres concernés de revoir en profondeur le décret wallon. Le caractère extrêmement probable du lien entre pollution de l’air par les particules et augmentation de la mortalité dûe au Covid-19 nous renforce dans cette démarche.

Biodiversité mondiale : pression max pour 2030 !

Véronique Hollander

Le secrétariat de la Convention sur la Diversité Biologique recevait, il y a quelques mois, les bilans nationaux de tous les pays partenaires et a dû conclure qu’en dix ans, aucun des  objectifs d’Aïchi pour la biodiversité n’a été réalisé.

Le « monde d’après » peut encore voir le jour !

Arnaud Collignon

Changer structurellement le fonctionnement de nos société

Vitesse sur les routes : sortir du dogmatisme

Pierre Courbe

En France, le premier juillet 2018, la vitesse maximale autorisée (VMA) sur les routes bidirectionnelles hors agglomération (routes à deux sens de circulation sans séparateur médian) était abaissée de 90 à 80 km/h. Deux ans plus tard, le Cerema publiait une évaluation complète des effets de la mesure. De quoi éclairer la réflexion sur l’opportunité d’introduire une mesure analogue en Wallonie.

RETROUVEZ :

ICI la compilation correspondante pour l’année 2019
ICI la compilation correspondante pour l’année 2018
ICI la compilation correspondante pour l’année 2017
ICI la compilation correspondante pour l’année 2016,
ICI celle pour l’année 2015 et
ICI celle pour l’année 2014…


Avec le soutien de la Communauté Française de Belgique

coqcfcoul-2.png

Aidez-nous à protéger l’environnement, faites un don !

Alain Geerts

Newsletter, EP axe 3 & presse