Gosselies or not Gosselies ? There is no question !

Gosselies or not Gosselies ? There is no question !

A en croire la presse de ces derniers jours, le Groupe SNCB n’aurait pas inclus le projet de liaison ferroviaire vers l’aéroport de Gosselies dans sa proposition de Plan pluriannuel d’investissement (PPI) pour la période 2013-2025. Le ministre de tutelle du Groupe, Paul Magnette, a toutefois assuré à la Chambre que ce projet serait bel et bien intégré au PPI.
Pour Inter-Environnement Wallonie (IEW), cette liaison est inadéquate au regard des enjeux du rail belge et doit donc être abandonnée. La fédération environnementale a adressé au Gouvernement wallon un courrier rappelant les arguments de son opposition et l’invitant à se prononcer contre le projet lorsque le PPI lui sera soumis.

IEW se réjouit que le Groupe SNCB n’ait pas inscrit à son projet de plan une liaison ferroviaire coûteuse (740 millions d’euros, selon les dernières estimations d’Infrabel) et accessoire alors que les fondamentaux du rail ne sont pas assurés pour l’ensemble des usagers (ponctualité ; fréquences suffisantes ; confort d’attente et de voyage ; rénovation des lignes, gares et points d’arrêt existants ; etc.).

Le Plan pluriannuel d’investissement consolidé du Groupe SNCB sera remis sous peu au Ministre fédéral des Entreprises publiques, Paul Magnette, puis envoyé aux Régions pour consultation. Le soutien du Gouvernement wallon à ce projet constituerait un message d’une ironie sans nom à destination des centaines de milliers de navetteurs qui souffrent quotidiennement du manque d’investissements ferroviaires, a fortiori en ces temps de rigueur budgétaire. Comment justifier un investissement colossal au détriment d’une enveloppe budgétaire suffisante pour répondre aux réelles urgences que sont l’amélioration de la robustesse et la fiabilité du réseau ferroviaire ?

En outre, le projet en question n’a jamais fait l’objet d’une étude de pertinence socio-économique ou de faisabilité technique.

La Fédération Inter-Environnement Wallonie appelle les responsables politiques wallons et fédéraux à soutenir les investissements dans les fondamentaux du rail, bénéficiant à des centaines de milliers d’usagers quotidiens. Ceux-ci ne réclament pas une liaison ferroviaire pour partir en vacances mais bien un service quotidien fiable, sûr et de qualité, ainsi qu’une desserte fine des territoires.