IEW et BBL lancent un appel à dons pour financer leur recours en justice contre les centrales Doel 1 et 2

IEW et BBL lancent un appel à dons pour financer leur recours en justice contre les centrales Doel 1 et 2

Inter-environnement Wallonie et Bond Beter Leefmilieu lancent une campagne citoyenne d’appel à dons « Fermons les centrales / Sloop de kerncentrales ». Cette action permettra aux deux fédérations de financer leur recours en justice introduit début janvier devant la Cour Constitutionnelle contre la décision du gouvernement de prolonger de 10 ans la durée de vie des réacteurs nucléaires Doel 1 et 2.
IEW et BBL veulent ainsi réaffirmer que l’atome n’a plus de place dans l’approvisionnement énergétique du futur. « Ces centrales sont dangereuses et inutiles pour que la lumière brille » pour Christophe Schoune Secrétaire général d’IEW.
Le gouvernement a pris sa décision sans consulter les citoyens. Nous appelons toutes les personnes opposées à cette décision à saisir l’occasion de se faire entendre en soutenant notre action !

Parce que le gouvernement ne veut pas opter pour des choix d’avenir en matière énergétique, IEW et BBL appellent les citoyens belges à se joindre à leur action en justice. Via www.fermonslescentrales.be / www.sloopdekerncentrales.be les citoyens peuvent aider à fermer les centrales nucléaires en soutenant financièrement le recours introduit devant la Cour Constitutionnelle.

fermercentrales.jpg

Une décision irresponsable

« L’année dernière, le Gouvernement fédéral a décidé de prolonger de dix ans l’exploitation des vieux réacteurs nucléaires Doel1 et Doel 2. Cette décision est non seulement irresponsable du point de vue de la sécurité, mais également illégale à nos yeux. Ce faisant, le Gouvernement fait l’impasse sur des conventions internationales qui stipulent qu’on ne peut prolonger la durée de vie des centrales sans effectuer au préalable une évaluation des incidences environnementales et une consultation publique. C’est également l’avis du Conseil d’Etat. Pourtant, Doel 1 et Doel 2 fonctionnent toujours… » explique Christophe Schoune.

Un recours devant la Cour Constitutionnelle

Début janvier, IEW et BBL ont donc, pour rendre caduque cette décision, introduit un recours devant la Cour Constitutionnelle. La légitimité de l’action d’IEW et de BBL est renforcée par les nombreuses protestations aux Pays-Bas, en Allemagne et au Luxembourg. Des citoyens qui au-delà de nos frontières sont également d’avis qu’il est irresponsable de continuer à faire fonctionner des centrales nucléaires périmées.
D’autres organisations environnementales intentent d’ailleurs aussi des actions en justice contre la prolongation de Doel 1, Doel 2 et Tihange 1 ainsi que contre la remise en route de réacteurs « microfissurés » Doel 3 et Tihange 2.

Plus d’informations:

 www.fermonslescentrales.be (FR)

 www.sloopdekerncentrales.be (NL)

Contacts presse

 Christophe Schoune, IEW, c.schoune@iew.be, +32 (0) 477 68 50 21

 Sara Van Dyck, Bond Beter Leefmilieu, sara.van.dyck@bblv.be, +32 (0)485 92 31 12.

Inter-Environnement Wallonie

La voix du mouvement environnemental

Fermer le menu