Internationale contre les autoroutes

Le concept de « chaînon manquant » appliqué au transport routier a encore de beaux jours devant lui. Les projets routiers et autoroutiers sont légion. Ceci en Belgique, bien évidemment (Malte lui ayant ravi le titre de pays européen avec la plus forte densité d’infrastructures routières, notre pays royaume semble déterminé à tout faire pour reconquérir son titre). Mais, plus largement, partout dans le monde. Le Ministre des Transports chinois se félicitait en 2001 du fait que la Chine avait mis « dix ans seulement pour établir un réseau routier semblable à celui que les pays développés ont mis quarante ans à construire ». Ce qui ne l’empêchait pas de souligner que ce réseau de 19.000 km était encore insuffisant et que 82.000 km supplémentaires seraient construits d’ici 2030. Dans nos contrées, la période où ces chiffres soulevaient l’enthousiasme populaire est bien heureusement révolue. La mobilisation citoyenne est importante face à ces projets néfastes ignorant superbement des broutilles telles que la déplétion du pétrole ou les changements climatiques. Des exemples concrets de mobilisation, des conseils pratiques, des considération plus théoriques sont mises à disposition sur les sites de différentes associations. Voici, à cet effet, quelques liens intéressants (liste bien évidemment non exhaustive). Le Collectif contre les nuisances routières (http://pollution.nord.free.fr) lutte, dans le nord de la France, contre le projet A24. Le Comité contre la frénésie autoroutière (http://assoc.wanadoo.fr/c.c.f.a/) offre notamment, via sa rubrique « sachez vous défendre », des conseils basés sur une longue expérience. Longue expérience aussi pour Non à la deuxième autoroute, en Lozère (http://lozere-online.com/rn88/). De même que pour Initiative des Alpes en Suisse (http://initiative-des-alpes.ch/f/). La fédération européenne Initiative Transport Europe (http://ite-euro.com/fr) souligne avec justesse que, dans les régions montagneuses, « les camions passent, les glaciers trépassent ». Enfin, pour ceux qui pratiquent l‘anglais, une mine d’information sur le site de Transport 2000 : http://www.transport2000.org.uk/.

Que cela ne vous fasse pas oublier nos actions en RW basées sur un argumentaire solide publié dans notre dossier “Nouvelles infrastructures routières et développement durable: l’impossible mariage” (voir pièce jointe)

Pierre Courbe

Mobilité