Investissements dans le rail : pour IEW, la grogne wallonne est justifiée … et doit s’amplifier !

Investissements dans le rail :  pour IEW, la grogne wallonne est justifiée … et doit s’amplifier !

Le Ministre wallon de la Mobilité, Philippe Henry, vient de fustiger le projet de Plan pluriannuel d’investissement (PPI) du groupe SNCB actuellement soumis à l’avis des Régions.
La Fédération Inter-Environnement Wallonie (IEW) se réjouit de voir la Wallonie prendre la pleine mesure des enjeux ferroviaires sur son territoire. Elle invite d’ailleurs le Gouvernement régional à être plus attentif encore aux risques planant sur le rail wallon.

Alors que la Wallonie avait pris les devants pour se doter d’une vision ambitieuse pour le rail en élaborant un Plan de développement de la desserte ferroviaire en Wallonie (issu de l’étude du bureau Tritel), elle est tombée de haut en découvrant les projets que lui réserve le futur PPI du groupe SNCB. On devrait d’ailleurs plutôt parler « d’absence de projets », tant le document est pauvre en matière de redéploiement ferroviaire !

Pour Inter-Environnement Wallonie, c’est le maintien de capacité lui-même qui se trouve mis à mal en Wallonie par l’absence d’investissements suffisants dans le renouvellement du réseau et le matériel roulant. IEW estime en effet qu’il faudrait idéalement doubler le budget relatif au maintien de capacité pour espérer éviter les avaries techniques récurrentes et améliorer durablement la ponctualité et la sécurité. La fédération environnementale s’insurge en outre des menaces qui planent sur les lignes régionales wallonnes (reléguées en catégorie C dans les plans d’Infrabel), condamnées à terme si leur entretien n’est pas assuré.

Avant même d’espérer augmenter la capacité du rail en Wallonie, le Gouvernement wallon devra veiller à bénéficier des moyens suffisants pour maintenir le réseau en état de marche, ce qui est loin d’être assuré dans la proposition actuellement sur la table.

Dans ces conditions, la Fédération Inter-Environnement Wallonie invite les Ministres wallons à refuser le Plan pluriannuel d’investissement qui lui est proposé et à s’unir pour exiger du fédéral des moyens supplémentaires pour les fondamentaux du rail wallon.

Céline Tellier

Anciennement: Secrétaire générale et Directrice politique