Kyoto : et la Belgique ?

Communiqué de presse

On n’est jamais mieux servi que par soi-même :
les objectifs de Kyoto doivent être atteints par des mesures appliquées à l’intérieur des frontières belges

A l’entame du Conseil des ministres qui se tiendra ce 20 mars 2004 à Ostende, des représentants du mouvement environnemental et Nord-Sud remettront au Premier ministre Guy Verhofstadt, une lettre reprenant les revendications de 24 organisations non gouvernementales.

La Belgique est enfin dotée d’un accord cadre sur la répartition des premiers objectifs de Kyoto. Il est maintenant urgent de prendre des mesures concrètes pour réduire dans notre pays les émissions de CO 2 . La Belgique étant en queue de peloton européen tant sur le plan de l’efficacité énergétique qu’en matière d’énergies renouvelables, il est parfaitement possible de réduire rapidement ces émissions.

Les 24 organisations signataires ne sont pas satisfaites du choix effectué par le gouvernement fédéral de réaliser une partie importante des réductions qui lui incombent par le biais d’achats de crédits d’émissions. Le mouvement environnemental et Nord-Sud demande au gouvernement de définir avec attention les critères nécessaires pour déboucher sur une utilisation responsable de ces mécanismes dits de flexibilité. Et ce, sans toucher au budget destiné à la coopération au développement.

Les 24 organisations signataires demandent enfin aux autorités belges de définir rapidement des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour l’après 2012. Une réduction de 60 à 80% – telle que présentée par le GIEC, groupe international d’experts sur les changements climatiques (Nations unies) – doit servir de base à l’élaboration de ces objectifs à long terme.

La lettre remise à Guy Verhofstadt sera disponible sur le site http://www.greenpeace.be

La rencontre avec le Premier ministre et Madame Freya Van den Bossche, ministre fédérale de l’Environnement se fera au Mémorial au domaine de Raversijde.

Les représentants des mouvements environnemental et Nord-Sud se tiendront à la disposition de la presse présente à Ostende pour tout commentaire sur ces aspects du dossier. Ils peuvent être joints via les numéros d’appel suivants :

Stephan Vis – Inter-Environnement Wallonie 0479/49.76.56
Wendel Trio – Greenpeace 0496/16.15.81
Bram Claeys – Bond Beter Leefmilieu 0474/59.46.70.

Les organisations signataires sont :

Greenpeace Belgium, 11.11.11-koepel van de Vlaamse Noord-Zuidbeweging, Attac Wallonie-Bruxelles, BBL-Bond Beter Leefmilieu, BRAL-Brusselse Raad voor het Leefmilieu, Climate Action Network Europe, IEB-Inter Environnement Bruxelles, IEW-Inter-Environnement Wallonie, FGF-Fondation pour les Générations Futures, FIAN Belgium, JNM-Jeugdbond voor Natuurstudie en Milieubescherming, KWIA-Steungroep Inheemse Volken, Magasins du Monde-OXFAM, MAP-Mouvement d’Action Paysanne, Natagora – Réserves Naturelles RNOB et Aves, Nature & Progrès Belgique, Natuurpunt, Oxfam Solidariteit-Solidarité, Oxfam-Wereldwinkels, Proyecto Gato, SOS Faim, VIBE-Vlaams Instituut voor Bio-Ecologisch Bouwen en Wonen, VODO-Vlaams Overleg Duurzame o­ntwikkeling, WWF Belgium.

Pour imprimer cette page, cliquez ici.
N’avez-vous pas oublié de remettre votre papier recyclé dans l’imprimante ?

Inter-Environnement Wallonie

La voix du mouvement environnemental