La Belgique plus grand pollueur d’Europe ? Nuance !

La Belgique apparaît en 39e place dans l’étude Pilot 2006 Environmental Performance Index menée conjointement par les universités de Yale et de Columbia et qui détermine le classement de 133 pays en matière de protection de l’environnement. Cette place en fait-elle le pire pollueur européen comme le titrait un communiqué de presse de l’agence Belga ? La nuance est de mise.

Le premier réflexe est de se méfier de ce type de classement puisqu’il y a un an à peine, la Belgique était classée 112e de l’Indice 2005 « Environmental Sustainability Index », établi par la même université de Yale (voir ABN 87). Quelles évolutions méthodologiques ont donc amené une progression aussi fulgurante de la Belgique. Le choix de critères plus favorables et différemment pondérés, tout simplement !

La méfiance sort renforcée par les commentaires autocritiques des Tchèques qui, pourtant, occupent une envieuse quatrième place dans ce classement 2006. Selon Karolina Sulova, porte-parole du ministère tchèque de l’Environnement, « l’analyse ne prend pas en considération les catégories où la Tchéquie affronte de sérieux problèmes notamment la production et le recyclage des déchets, la santé des forêts et l’érosion du sol. On affirme dans le rapport qu’en Tchéquie il n’y a plus aucun foyer utilisant pour le chauffage des combustibles solides, mais il suffit de visiter n’importe quel village tchèque pour se rendre compte que ce n’est pas vrai. » Edifiant ! 

Au-delà de cette critique de fond, l’analyse pointe du doigt les éternelles faiblesses belges que sont la qualité de l’eau et la faiblesse de la biodiversité. Refrain aussi justifié que connu. Très logiquement, la Belgique est pénalisée par sa forte densité de population et la répartition presque homogène de cette dernière sur le territoire. Il est donc intéressant de comparer la Belgique aux pays à forte concentration de la population. Les places de l’Allemagne (22e) et des Pays-Bas (27e), pays connus pour être en pointe au niveau environnemental, illustrent bien la difficulté d’atteindre les sommets du classement.

Mais que dire des Etats-Unis, le pire pollueur de la planète avec la Chine (94e), qui occupe une honorable 28e place? Cet immense pays bénéficie très largement de la présence d’immenses superficies peu occupées et de ses immenses parcs. Ce qui ne l’empêche pas d’être le pays qui émet le plus de CO2 …

Plus d’infos :
Pilot 2006 Environmental Performance Index

Le site internet d’Alter Business News

Inter-Environnement Wallonie

La voix du mouvement environnemental