La Wallonie à la pointe de l’assistanat pour riches!

La Wallonie à la pointe de l’assistanat pour riches!

Le Parlement wallon a entériné cet après-midi une réforme de l’éco-bonus lié aux émissions de CO2 des voitures particulières. La nouvelle grille d’attribution de ces bonus s’articule autour de catégories définies en fonction d’une échelle d’émissions allant de 0 gr/CO2 à 80gr/CO2. Les voitures appartenant à la catégorie 1 (0gr) recevront une prime de 4.500 euros, cette prime décroissant jusqu’à la catégorie 9 (71 à 80 gr) pour laquelle un bonus de 750 euros sera versé.
Compte tenu de la réalité du marché, seules les voitures électriques et certaines hybrides seront effectivement éligibles à ce système. Or, ces voitures d’un surcoût minimal de 10.000 euros par rapport à leur équivalant thermique constituent une alternative réservée à une élite sociale… qui n’a pas besoin de ce sponsoring public.

La Fédération regrette profondément la mise en place d’un système dont l’impact environnemental apparaît insignifiant et qui va profiter à une minorité déjà financièrement favorisée. Elle considère que ledit contribue de facto à la pérennisation d’un modèle de mobilité auto-centriste et elle aurait souhaité que les fonds dédiés à cette mesure soient investis au profit du plus grand nombre et d’une mobilité réellement durable : financement de TEC, aménagement d’infrastructures pour les modes doux…

Cette prime pseudo-environnementale apparaît d’autant plus mal venue que, si elle marque une réelle avancée pour certains usages de niches, la voiture électrique ne constitue en rien une solution applicable à grande échelle (voir le dossier que nous avons consacré à la question).

Une fois de plus, l’alibi environnemental sert à justifier ce qui n’est rien d’autre qu’un soutien à peine déguisé à l’industrie automobile. Il est d’ailleurs particulièrement significatif de noter que le texte voté ce jour avait été approuvé le 27 juin dernier par la commission « Budget » du Parlement wallon mais que la commission « Mobilité-Environnement » ne fut à aucun moment consultée sur une mesure pourtant censée la concerner au premier chef.

Il importe encore de préciser, pour bien comprendre l’absurdité du vote d’aujourd’hui, que ces mêmes députés wallons qui viennent de valider le financement public de l’acquisition d’une voiture électrique ont rejeté il y a quelques mois une proposition portant sur… l’instauration d’une prime à l’achat d’un vélo électrique. Motif invoqué : vu le coût d’une telle bécane, la mesure serait socialement inéquitable car réservée à un public aisé!

Comprenne qui pourra…