La Wallonie rejoint les régions d’Europe sans OGM

Le ministre wallon de l’agriculture, Benoît Lutgen, a pris une position claire et courageuse sur le dossier des cultures transgéniques en Région wallonne. Soucieux de doter sa région d’une agriculture de qualité, il fera en sorte que « les conditions pour cultiver des OGM seront telles qu’aucun agriculteur n’osera se lancer dans cette aventure ! ». La position du ministre fait suite aux auditions parlementaires qui ont eu lieu en préparation du décret sur la coexistence et rencontre ainsi les attentes des associations d’environnement.

Sa décision est principalement motivée par la reconnaissance de risques irréversibles pour l’environnement en cas de contamination, de l’impact négatif des OGM sur la diversité biologique et sur le fait qu’il n’est pas avéré que les OGM ne constituent pas une menace pour la santé des consommateurs. Il répond ainsi à une inquiétude maintes fois exprimée par Nature & Progrès, ainsi que par la grande majorité des consommateurs et des agriculteurs.

Par ce positionnement, le ministre Benoît Lutgen va permettre à la Wallonie de conserver les spécificités de son agriculture, et surtout sa très grande qualité. Il prend ainsi clairement la défense du monde agricole en donnant un cadre garantissant l’indépendance de l’agriculture wallonne.

La Wallonie joindra ainsi sa voix à celle d’autres régions d’Europe afin d’envoyer un message clair à l’Europe qui n’arrête pas, dans ce dossier, de se décrédibiliser aux yeux des citoyens. En effet, ses récentes mesures d’autorisation de commercialisation du maïs MON-863 et du colza GT-73 notamment, omettent complètement de tenir compte de l’intérêt des consommateurs et des agriculteurs européens ! Une situation devenue parfaitement intolérable.

Alain Geerts

Communication & Mobilité

Fermer le menu