Le Parlement Européen méprise la santé des citoyens de l’Union

Le Parlement Européen méprise la santé des citoyens de l’Union

Des millions d’Européens vont souffrir d’une augmentation du bruit du trafic routier dans les années à venir. En cause : le vote du Parlement Européen de ce jour qui affaiblit les normes de bruit des voitures sportives et des camions. T&E, HEAL et Inter-Environnement Wallonie manifestent leur déception par rapport à ce vote et appellent les Etats-membres à renforcer ces limites pour que, à l’avenir, les villes européennes soient moins bruyantes – et donc plus saines.

La réduction du bruit des véhicules est un impératif de santé publique : près de la moitié des citoyens européens sont exposés à des niveaux de bruit routier considérés comme posant un risque grave pour la santé par l’Organisation Mondiale de la santé[WHO (2011): [Burden of disease from environmental noise. Quantification of healthy life years lost in Europe ]]. La réduction de 4dB proposée initialement par la Commission aurait été équivalente à une réduction de moitié du trafic routier.

Le vote d’aujourd’hui contredit celui exprimé le 18 décembre dernier par les membres de la Commission Environnement du Parlement. En plénière, les députés ont été plus attentifs aux lamentations de l’industrie automobile qu’à la santé des citoyens européens. Les amendements proposés par le Rapporteur, Miroslav Ouzký et approuvés par le Parlement vont entraîner un affaiblissement des limites de bruit actuelles pour certains véhicules, alors qu’elles ont été fixées il y a près de vingt ans. Ces normes plus faibles permettront à des voitures sportives beaucoup plus bruyantes de circuler sur nos routes et autoriseront le maintien du bruit des camions aux niveaux actuels.

Les députés ont donc manqué une énorme opportunité – une de celles qui n’arrivent qu’une fois tous les vingt ans – pour améliorer la qualité de vie et la santé des citoyens européens. Inter-Envionnement Wallonie et la fédérationn européenne Transport & Environment exhortent les États membres à corriger cette approche et à s’engager dans des mesures de réduction de bruit des véhicules effectives de manière à assurer des bénéfices économiques et sanitaires substantiels.

Contacts :

Pierre Titeux, Attaché de presse: 081.390.757 – 0479.497.656
Pierre Courbe, Chargé de mission Mobilité: 081/390.766 – 0496 12 78 45