Le Parlement européen saborde la politique climatique de l’Union

Le Parlement européen saborde la politique climatique de l’Union

Le Parlement européen a rejeté mercredi (17 avril) par 334 voix contre 315 et 63 abstentions la proposition de la Commission portant sur le gel de quelque 900 millions de quotas de CO2 devant être mis en vente sur le marché des permis d’émission au cours des trois prochaines années. Par cette mesure, la Commission entendait faire remonter le prix de la tonne de CO2 qui stagne à des niveaux historiquement bas.

Ce rejet porte un terrible coup à la politique européenne de lutte contre le réchauffement global et entérine, une fois de plus, la primauté absolue donnée aux intérêts économiques à court terme sur toute autre considération. Avec cette surabondance de quotas et le prix plancher du CO2 qui lui est liée, les entreprises ne seront nullement incitées à mettre en oeuvre des technologies moins polluantes tandis que les politiques d’adaptation aux changements climatiques, notamment dans les pays du Sud, seront privées des fonds qu’un marché du CO2 réellement efficace est censé leur apporter.

Nous vous inviter à écouter la chronique remarquable qu’Anne Blanpain, spécialiste des questions européennes à la RTBF, a consacré à cette décision.