Le tourisme durable inspire une start-up wallonne

Le tourisme durable inspire une start-up wallonne

Hike Up, une « agence de dynamisation touristique », a récemment vu le jour en Wallonie. Fait particulier, elle est spécialisée dans le domaine du tourisme durable.

La première réalisation de Hike Up : la création d’un circuit à vélo exemplatif de ce à quoi peut ressembler concrètement un « produit touristique » durable en Wallonie. Ce circuit de 430 km, baptisé l’ « Echappée Transwallonne », propose de découvrir en 8 jours les richesses du patrimoine naturel, culturel, gastronomique et paysager de la Wallonie. Accessible à partir de 7 gares, il tend vers le « zéro carbone », a fortiori pour les personnes qui auraient décidé de le rejoindre en utilisant des moyens de transport moins polluants tels que le train. Outre l’aspect mobilité, le circuit s’inscrit dans une logique de durabilité car il inclut des hébergements et lieux de restauration qui s’engagent en matière de gestion environnementale et de durabilité (des hébergements labellisés Clé Verte, par exemple), ainsi que des activités peu impactantes (telles que le fait de visiter des sites historiques, des producteurs locaux ou d’admirer tout simplement des paysages).

Pour ses promoteurs, le produit allie la proximité, l’aventure et l’exotisme : il s’adresse avant tout à un public de touristes belges ou de proximité (zones limitrophes au circuit), il traverse 5 pays (la Belgique, les Pays-Bas, la France, le Luxembourg et l’Allemagne), il met en exergue certains lieux symboliques au niveau européen et il offre divers types de paysages. Pour ne pas échapper à l’attention des plus branchés, le circuit est également « instagrammable » !

De par les distances qu’il propose de parcourir (environ 50 km par jour) et son niveau de confort (tous les hébergements renseignés le long de l’itinéraire sont en « dur »), le circuit se veut accessible au grand nombre, notamment aux personnes peu habituées à pratiquer le vélotourisme. Il est documenté via une carte et un « roadbook » en vente sur : https://www.hikeup.be/echappee/ et disponibles également dans plusieurs points de vente qui seront mentionnés sur le site internet.

La promotion touristique d’itinéraires cyclables n’est pas quelque chose de totalement nouveau : l’asbl Rando Vélo, par exemple, le propose depuis plusieurs années. Des circuits et balades à vélo et VTT en Wallonie sont également proposés sur le site de Wallonie-Belgique Tourisme. Ce qui est particulier dans le chef de Hike Up, c’est de travailler à la mise en réseau de diverses composantes d’un produit touristique durable, dont le vélo n’est qu’un des éléments, d’insister sur la dimension durabilité au niveau de la présentation du circuit et de mettre en réseau un large panel d’opérateurs pour composer cette offre durable (aller au-delà des lieux labellisés Bienvenue vélo pour inclure d’autres types d’établissements et lieux à visiter, en valorisant notamment d’autres écolabels). Le look et packaging du produit sont également savamment réfléchis.

L’initiative semble répondre à une demande : la nouvelle agence Hike Up et son produit « Echappée Transwallonne » ont été présentés lors d’une conférence de presse organisée cet été par les initiateurs du projet. Après un reportage au journal télévisé de RTL TVI, les demandes pour acheter la carte et le guide qui décrit le circuit ont afflué. Un simple post Facebook publié sur leur page qui comptait 180 personnes a été vue par plus de 14.000 personnes.

Le but des responsables de Hike Up : montrer qu’il y a un potentiel économique associé à ce type de voyage. Des études montrent d’ailleurs que le vélotouriste dépense plus sur place que le touriste qui se déplace en voiture et un cinquième des touristes qui parcourent la Wallonie le font à pied ou à vélo 1.

En conclusion, nous pensons que ce type de mise en réseau du produit « vélotourisme » avec d’autres composantes du produit touristique, afin que ce mode de transport soit intégré à des « packages » touristiques durables est très judicieuse 2. En termes d’améliorations possibles, outre le fait de préciser ce que signifie les écolabels mentionnés dans le guide et de mettre davantage en exergue le patrimoine naturel visité ainsi que son évolution (et les pressions qu’il subit), le fait d’intégrer à ce genre de circuits des lieux ou des activités qui permettent aux visiteurs / touristes de devenir des citoyens plus conscients – comme la visite de sites qui incarnent la Transition – pourrait encore en accentuer la plus-value.


  1. Voir aussi « Tourisme durable : une opportunité pour la Wallonie », p. 24.
  2. Il s’agit d’ailleurs d’une des recommandations faites en conclusion de notre dossier « Tourisme durable : une opportunité pour la Wallonie », sus-mentionné.

Marie Spaey

Tourisme

Fermer le menu