Le transport en commun demain: quels services pour quels publics?

Document de synthèse suite au processus d’échange organisé par IEW sur ce thème

Le transport en commun est un des éléments-clés d’une politique de mobilité durable.
Qu’il s’agisse d’améliorer, dans un souci d’équité, la mobilité des personnes n’ayant pas accès à la voiture particulière, de diminuer les émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports ou d’aider la société dans son ensemble à faire face à la flambée des prix des produits pétroliers, de nombreuses attentes pèsent sur les sociétés de transport.
Face à cette évolution, les pouvoirs fédéral, régionaux et locaux ont initié des politiques de développement des sociétés de transport. Dans le même temps, la libéralisation du transport ferroviaire mise en place par la commission européenne interroge directement la notion de service public.

Dans ce contexte, alors que tout le monde s’entend sur la notion de développement des services de transport en commun, la question se pose: “quels services, et pour quels publics?”.
Pour tenter de baliser le terrain de la réflexion, IEW a organisé un processus d’échange sur le thème: “Le transport en commun demain: quels services pour quels publics?”. Le processus consistait en un parcours d’échanges multilatéraux en trois étapes, entre une vingtaine d’acteurs issus d’horizons divers et concernés directement ou indirectement par le sujet.

Les trois étapes du processus ont généré de nombreux échanges sur base desquels le présent document de synthèse a été rédigé. Il s’agit donc d’un document de constat, et non de propositions.

Monsieur Bertrand Montulet, docteur en sociologie, a bien aimablement accepté de relire notre synthèse et d’y apporter des éléments d’analyse, de mise en perspectives. Ceux-ci sont insérés dans le texte sous forme d’encadrés.

Lire le document: “Le transport en commun demain: quels services pour quels publics ?

Alain Geerts

Communication & Mobilité