Les affabulsificateurs

Les affabulsificateurs

Surfant sur le net à la recherche d’articles traitant de la difficulté d’oser tenir des positions dites “radicales” dans la société actuelle, je suis tombé sur un blog : “Le monolecte”, dont un billet, Les affabulsificateurs, avançait ces propos que je juge fort pertinents et que je vous “partage” donc :

Ce qui frappe le plus l’observateur éclairé d’un monde frénétique qui sombre de plus en plus profondément dans une anomie incommensurable, c’est l’absence criante et indépassable de toute proposition alternative, de tout projet de société nouveau, de toute mécanique sociale sur laquelle pourraient embrayer l’espoir et l’enthousiasme des foules. Cette pauvreté utopique dans un monde totalement soumis à un déversement continu et gigantesque d’informations diverses et variées devrait être le plus grand sujet d’étonnement de notre temps.
Comment se fait-il que de tous ces chocs de la pensée, de tous ces flux de communication ne surgissent pas la moindre petite étincelle de lumière ? Comme expliquer que la masse énorme de tous ceux qui subissent et rejettent intrinsèquement l’ordre établi actuel, que ce métapeuple dont la croissance n’a d’égale que l’intense frustration, que de tout cela ne naissent que quelques voix contestataires, quelques critiques éparses, des cris de poussins dans un chaos de souffrances et de colères ?
Où sont les rêveurs de monde, les accoucheurs de lendemains, les bâtisseurs de civilisations ?

Je vous laisse découvrir l’intégralité des propos sur le blog lui-même.

Crédit photographique : Evgenij Gorbunov – Fotolia.com

Alain Geerts

Communication & Mobilité