Les dioxydes d’azote

Namur, le 15 octobre 2004

Communiqué de presse

Environnement

Les dioxydes d’azote : ce n’est bon pour personne!

L’étude sur la pollution aux dioxydes d’azote révélée par le satellite Envisat pointe la Flandre/Bruxelles, le sud des Pays-Bas et la Ruhr. Ces trois zones font partie des zones les plus polluées au monde avec le Nord de l’Italie et le nord-est de la Chine. Inter Environnement Wallonie demande que soient mises en place des mesures décisives pour diminuer les émissions, mettre en oeuvre les programmes et plans existants et informer le public.

Diminuer les émissions !

Le transport routier est responsable de près de 50% des émissions d’oxydes d’azote et de 40% des composés organiques volatils, polluants toxiques et précurseurs de la formation d’ozone. C’est sur ce secteur qu’il est donc impératif d’agir au plus vite : Moins de voitures et beaucoup plus de transports doux (vélos et piétons) et en commun ! C’est meilleur pour nos poumons, notre santé et notre sécurité. Et aussi pour notre climat…
Inter-Environnement Wallonie demande la réalisation d’un plan national de mobilité durable et la mise en place de mesures fiscales (taxe au km parcouru plutôt que pour la possession d’un véhicule ; taxation des voitures de sociétés et des véhicules les plus polluants; taxation du kérosène), en matière de politique des produits (favoriser les produits moins polluants) et en matière d’énergie (économies d’énergie, isolation des bâtiments, équipements plus performants et soutien les énergies renouvelables).

Agir !

Différents engagements internationaux et européens existent en vue de lutter contre la pollution de l’air et les émissions de polluants dans l’air. C’est bien aux Etats de prendre leurs responsabilités et d’avoir la volonté de mettre en place des mesures pour lutter contre cette pollution : le plan air, le plan national ozone, le programme de réduction des émissions de SO 2 , NO X , COV et NH 3 doivent être suivis d’une mise en place effective !
Inter-Environnement Wallonie demande que les mesures énoncées dans ces différents plans et programme soient effectivement suivies d’actions.

Informer !

Saluons les brochures « moins d’ozone, plus d’air » du Service public fédéral santé publique. C’est un exemple intéressant de sensibilisation. En effet, les citoyens doivent savoir que la fréquence des crises d’asthme est positivement associée à la concentration de NO2 observée 24 ou 72 heures avant. Plusieurs études o­nt également montré l’existence de liens entre l’exposition prolongée aux polluants atmosphériques et les pathologies respiratoires chroniques.
Agir en amont des problèmes sans attendre que nos satellites nous montrent dans quelle soupe de polluants nous baignons ! C’est d’une politique nationale courageuse en matière de mobilité dont nous avons besoin.

Renseignements :

Inter-Environnement Wallonie Tél: 081.25.52.80
Véronique Bouttin – chargée de mission santé et environnement– portable 04.76.97.48.70
Nolwenn Lécuyer – chargée de mission air et sol portable 04.94.27.07.12
Boulevard du Nord, 6 – 5000 NAMUR Email: iew@iewonline.be

Alain Geerts

Communication & Mobilité