Ma rue n’est pas ta route !

Namur, le 9 mars 2004

Communiqué de presse

Ma rue n’est pas ta route !

Un peu partout en Wallonie, la circulation automobile transforme certaines rues en enfer pour leurs riverains et les habitants des agglomérations traversées. Un colloque réunira fin mars habitants et acteurs publics pour formuler ensemble des pistes de solution…

Sur les dix dernières années, le nombre de véhicules immatriculés en Belgique a augmenté de près d’un tiers. Aujourd’hui,. un Belge sur deux possède désormais sa voiture. Et comme il parcourt en moyenne près de deux fois plus de kilomètres qu’il y a dix ans et que 80% du transport de marchandises passe désormais lui aussi par la route, notre réseau routier – le plus dense d’Europe – a du mal à suivre. Au point qu’on en parle tous les jours à la radio : « douze kilomètres de files au carrefour Léonard, ring d’Anvers saturé… », chacun connaît le refrain du matin.

L’ennui pour ceux qui restent sagement chez eux, c’est que pour échapper aux bouchons, nos braves automobilistes et routiers sont devenus experts en chemins de traverse et autres raccourcis qui passent de plus en plus là où « ce n’est pas prévu pour ». C’est à dire dans votre rue ou celle d’un autre. Toujours pressé bien sûr : quand o­n a perdu son temps dans des embouteillages o­n n’a qu’une hâte, c’est d’arriver le plus vite possible… au bouchon suivant. D’où tapage, vibrations, pollutions, risques d’accidents, dépréciations immobilières… les riverains n’apprécient pas. Et parfois, ils se mobilisent, interpellent les autorités, pétitionnent, manifestent, … ou même s’adressent aux tribunaux.

Depuis deux ans, Inter-Environnement Wallonie (IEW), fédération d’associations citoyennes, a été chargée par les autorités wallonnes d’accompagner et de soutenir ces riverains dans leurs démarches pour retrouver la tranquillité. Quelques dizaines de cas locaux o­nt ainsi été suivis de près. De quoi tirer des enseignements précieux sur l’émergence de telles situations, leur évolution et ce qui contribue ou non à leur heureux dénouement.

Cette expérience sera au centre d’une rencontre qui aura lieu le 27 mars 2004 à Namur. Elle sera organisée conjointement par IEW et par l’IBSR (Institut Belge de Sécurité Routière) . Sur le thème « Rues en émoi, les traversées d’agglomérations en question », elle réunira les riverains confrontés à ces traversées intempestives d’agglomérations, et différents acteurs publics et privés appelés à intervenir professionnellement pour y faire face : autorités locales et régionales, administrations en charge des infrastructures routières, conseillers en mobilité, forces de l’ordre, associations d’usagers….

Ensembles, ils s’efforceront de dégager des pistes de solutions concrètes envisageables au niveau régional : règles d’aménagement du territoire, dispositions légales, mesures de police, structures de dialogue… Le dialogue est ouvert à tous et chacun est invité à s’exprimer. Objectif, formuler à l’issue des débats des propositions concrètes, constructives et réalistes à soumettre au prochain gouvernement. Pour que nos rues retrouvent leur convivialité.

Informations : IEW, tél. : 081/255 280 ou www.iewonline.be

Des affichettes annonçant l’événement sont disponibles sur simple demande.

Alain Geerts

Communication & Mobilité