Manger ou conduire? La Commission européenne vous sonde.

Manger ou conduire? La Commission européenne vous sonde.

Manger ou conduire? C’est la question que pose José Manuel Barroso aux citoyens européens à travers un sondage publié sur son site web. Il porte sur caractère obligatoire de l’objectif d’atteindre 10% d’agrocarburants dans les carburants de transport.

Mais pourquoi, précisément, ce caractère obligatoire ? Parce que la détaxation dont bénéficient les agrocarburants ne suffit plus pour compenser l’augmentation du prix des produits agricoles, et ce, malgré l’envolée des cours du pétrole. C’est la cas, par exemple, des agrocarburants produits à partir de céréales: (accrochez vous bien!) la détaxation ne les rend plus compétitifs du fait du doublement de leur prix… laquelle augmentation résulte en grande partie du développement des agrocarburants induit par leur détaxation Dingue!

En somme, la Commission nous demande si l’on souhaite en remettre une couche : en rendant l’objectif obligatoire les pétroliers seront obligés d’acheter les agrocarburants quel qu’en soit le prix et donc quel que soit le prix des produits agricoles.

La bagnole avant le pain !

La FAO et l’OCDE ont encore récemment fustigé l’UE et les USA de contribuer à la crise alimentaire par leur politique “distorsive” en faveur des agrocarburants. Rendre obligatoire cet objectif de 10 %, c’est renforcer la crise alimentaire actuelle en finançant par nos besoins de mobilité l’utilisation des productions agricoles à des fins énergétiques. Une politique qui a pour effet d’accentuer le réchauffement climatique en accentuant la déforestation! Une politique qui accentue les disparités sociales au Nord et plus encore au Sud et cela pour éviter de remettre en cause notre mode de vie.
Une réduction généraliséede la vitesse à 100 km/heure aurait plus d’effets environnementaux que l’introduction de 10 % d’agrocarburants.

Mais on ne va quand même pas obliger les gens à ne pas dépasser 100 km/h!!!

Lionel Delvaux

Anciennement: Nature & Ruralité