Merci, Tetra!

Merci, Tetra!

Lors de la « Journée mondiale du lait dans les écoles »[[A l’initiative des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, 24 septembre.]], Tetra Pak a annoncé sa participation active au programme alimentaire d’écoles dans plusieurs pays en voie de développement dont Haiti, la Colombie, le Venezuela, l’Inde… Cette participation prenait notamment la forme d’une distribution de boissons lactées et de lait enrichi dans lesdites écoles.

Et la société d’emballage de motiver son intervention: « Nous appliquons concrètement notre philosophie du leadership responsable et du développement durable ; notre devise « Protects what’s good » traduit parfaitement notre vocation : assurer la sécurité et la disponibilité en tous lieux des produits alimentaires ».

Bon, laissons de côté la question (cruciale pourtant) du lait « enrichi! » et de son origine. Et n’entrons pas dans l’analyse complexe de la coopération internationale ni de l’aide d’urgence.
Et posons simplement les questions suivantes: n’est-ce pas tout simplement « irresponsable et contraire au développement durable » de profiter d’actions d’aide humanitaire pour promouvoir, dans des pays qui n’ont certainement pas besoin de sources de pollution supplémentaires, un emballage éminement contestable?
Le greenwashing n’a-t-il pas de limite ? Profiter de contexte humanitaire pour faire la promotion d’un emballage coûteux à la fabrication qui finira au feu ou dans un trou ; c’est quand même un comble !
Les chaînes de production locales permettent de développer des conditionnements plus durables (tant au niveau de leur composition que de leur taille) : produits locaux, emballages réutilisables localement… Car du carton pressé (74%) collé à une feuille de polyéthylène (23%) et d’aluminium (4%)… brûlé : c’est pas bon ! Enfoui
dans la terre, non plus ! Et pour le réutiliser : pas prévu pour !

Distribuer du lait dans des berlingots individuels jetables permettra-t-il à ces pays de résoudre les difficultés de subsistance de leur population ? « Assurer la disponibilité en tous lieux des produits alimentaires » doit-elle passer par ces berlingots polluants?

Mais le fabricant d’emballages n’en est pas à une désinformation près.
L’instructif site « lait à l’école.org », nous démontre, s’il le fallait encore, la « bonne foi » de notre emballeur préféré. On y trouve une page pour les enfants qui leur explique que l’emballage en carton mérite vraiment une bonne note ! Pourquoi (demande le petit texte gentiment illustré)? Car le carton brûle bien, et aide les ordures ménagères à bien brûler ! Il produit de l’énergie et donc on évite de dépenser de l’argent pour acheter du mazout et on économise les énergies naturelles !

Bon, si les bambins de par ici lisent l’affaire, on va bien rire. Le cycle, c’est donc: trier les déchets pour les… brûler?

Inter-Environnement Wallonie

La voix du mouvement environnemental

Fermer le menu