Migros-Genève : tout au train !

En Suisse, la chaîne de magasins Migros (grande distribution) fait partie des institutions, presqu’au même titre que le secret bancaire, les canifs multifonctions et le chocolat. Le groupe est organisé en coopératives selon une logique géographique. Migros Genève est l’une de celles-ci et possède un réseau de vente de plus de 30 points parmi lesquels deux hypermarchés et 22 supermarchés situés sur le territoire du Grand Genève. Les trois centres de distribution centraux du groupe (alimentation, surgelés et textile), à partir desquels sont livrées toutes les coopératives, sont situés dans le nord de la Suisse. Ce petit pays ayant un excellent réseau ferroviaire (ce qui est également le cas de la Belgique) et une culture rail bien ancrée (ce qui est moins le cas de notre pays…), il est apparu évident à certains que tous les flux de marchandises entre les centres de distribution et Migros Genève se fassent par train. Grâce à une collaboration avec les CFF (chemins de fer suisses), c’est chose faite depuis plusieurs années : 11 wagons arrivent chaque jour sur le site logistique de Migros-Genève (situé dans l’agglomération et raccordé au réseau ferroviaire) vers 04h00’ du matin. Déchargés, reconditionnés, ils sont ensuite livrés par camion dans les différents points de vente. Les wagons repartent vers les centres de distribution chargés d’unités de conditionnement (caissettes et autres) vides. Miracle ? Non, simplement culture ferroviaire et soutien public au maintien et au développement du trafic diffus (wagons issus de différentes origines groupés en convoi puis rééclatés en fonction de leur destination finale). En Belgique, le trafic diffus est enfermé depuis des années dans une spirale « décroissance de l’offre – décroissance de la
demande » dont on désespère de le faire sortir…

Pierre Courbe

Mobilité