Mobilisation réussie pour dire “Stop!” au nucléaire

La manifestation organisée ce samedi à Tihange par la Fédération, le réseau Nucléaire-Stop!, les plateformes allemande Aktionsbündnis gegen Atomenergie Aachen et hollandaise Landelijk Platform tegen Kernenergie a rassemblé plus 1.500 personnes.

Dans son discours, Christophe Schoune, secrétaire général de la Fédération, a rappelé notre mobilisation pour le respect intégral de la loi de sortie du nucléaire votée en 2003. La remise en cause de cette loi serait d’autant plus incompréhensible et inacceptable que les études – y compris officielles – s’accordent sur le fait que la fermeture des trois réacteurs les plus anciens (Doel 1 et 2, Tihange 1) programmée en 2015 pourrait être compensée sans problème par les unités de production alternatives existantes ou en cours de réalisation.

Christophe Schoune a également demandé que l’intégralité de la “rente nucléaire” qu’Electrabel devrait verser à l’Etat sont intégralement investie dans des programmes d’utilisation rationnelle de l’énergie et dans de développement des sources d’énergie renouvelables.

Les orateurs venus d’Allemagne et des Pays-Bas ont pour leur part expliqué leur participation par le fait que «le risque nucléaire n’a pas de frontières, notre détermination non plus». Un accident à la centrale de Tihange aurait en effet un impact sanitaire et environnemntal majeur sur ces deux pays.

Après un message de solidarité transmis à la population de Fukushima touchée par la destruction de la centrale locale suite au tsunami du 11 mars dernier, le rassemblement s’est terminé par des “stress-tests citoyens” visant à interpeller sur la (non-)fiabilité des exercices de résistance du site nucléaire dont la réalisation est assurée par… les exploitants de celui-ci!

A noter que Jean-Michel Javaux, co-président d’Ecolo… et bourgmestre d’Amay (à l’ombre de la centrale), a rejoint la manifestation et que, interrogé par la presse, il a confirmé la volonté de son parti de respecter et faire respecter la loi de 2003. Une prise de position claire qui tend à lever toute ambiguïté après la diffusion sur Wikileaks d’une note faisant suite à un entretien entre l’ambassadeur américain et Javaux lors duquel celui-ci aurait déclaré que le texte initié en 2003 par Olivier Deleuze ne pourrait être mis en oeuvre dans les délais prévus. Les militants Ecolo présents en masse dans le cortège ne pourront que se réjouir de cette sortie de leur président.

Puissent les autres partis en négociation pour la formation du prochain gouvernement – et singulièrement ceux qui votèrent la loi en 2003 – aller dans le même sens et en finir une fois pour toute avec une technologie sans avenir.