Moins d’ondes !

Moins d’ondes !

Ce 10 décembre, la firme pharmaceutique Omega-pharma a mis sur le marché l’E-Waves Phone Chip. Cette puce est destinée à neutraliser les rayonnements nocifs des GSM grâce à la technologie de l’interférence. Me pliant à l’exercice pas si simple finalement d’avoir à formuler des v½ux pour l’an 2009, je me suis dit : v½ux n°1 : qu’on arrête de nous prendre pour des c… Le texte à peine envoyé au rédacteur en chef que la nouvelle tombe : “la société Omega Pharma a décidé de suspendre la vente de l’E-Waves Phone Chip aux pharmacies et grossistes pharmaceutiques. L’entreprise avait été confrontée à de nombreuses critiques à la suite du lancement de ce produit, les épreuves scientifiques étant mises en cause par des médecins et professeurs. Sur base des premiers résultats de nouveaux tests thermiques menés par Omega Pharma, il apparaît que “l’E-Waves Phone Chip diminue légèrement l’effet thermique de l’utilisation du portable, mais pas dans le degré des résultats montrés ultérieurement”, explique la société. Omega Pharma a dès lors décidé d’arrêter la vente aux pharmacies, “tenant compte de l’autorité des médecins et des professeurs qui ont critiqué le chip”.

Bingo ! V½ux exaucé ! Ce serait dommage d’en rester là…

Rappelons cependant, ce n’est jamais inutile : la première précaution à prendre, que ce soit avec les ondes GSM, les pesticides ou autres substances chimiques, c’est d’éviter au maximum d’y être exposé. Et donc d’utiliser cette populaire technologique moderne qu’est le GSM de manière réfléchie et responsable : moins, c’est mieux. L’étude Interphone, réalisée au niveau mondial à la demande de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et dont les résultats ont été mis à jours ce 08 octobre souligne clairement la nécessité d’être prudent avec les GSM.

Et venons en au second v½ux en espérant qu’il sera exaucé aussi rapidement que le premier. A. Antoine, Ministre wallon en charge du Développement territorial a annoncé le 07 décembre un renforcement de la règlementation sur l’implantation des antennes de téléphonie mobile. Si cette mesure va dans le bon sens, elle est loin d’être suffisante. Nous appelons donc de tous nos v½ux une révision de la norme fédérale aux 0,6 volts/mètre. V½ux partagés par de nombreux scientifiques et associations. Une telle norme permettrait en effet de respecter pleinement le principe de précaution et de prendre en compte le problème des hypersensibles et des populations fragilisées.

Pour conclure, si vous cherchez des idées de cadeaux pour cette fin d’année, évitez les GSM , même sans puce. Et pourquoi ne pas vous tourner vers le certificat d’exemption de cadeaux de l’asbl empreinte ? Ou un chèque-épargne Financité ?

Valérie Xhonneux

Anciennement: Santé & Produits chimiques