Montrer du courage politique pour réconcilier agriculteurs, citoyens, nature et climat dans la future PAC. Message urgent au Gouvernement de Wallonie

You are currently viewing Montrer du courage politique pour réconcilier agriculteurs, citoyens, nature et climat dans la future PAC. Message urgent au Gouvernement de Wallonie

Ce jeudi 9 décembre, le gouvernement wallon se réunit pour la deuxième fois pour discuter de la déclinaison wallonne de la politique agricole (PAC). Le plan stratégique issu de ces discussions sera historique : il n’y aura pas de seconde chance pour les objectifs environnementaux et sociétaux que la Wallonie s’est fixés pour 2030. 

Il n’y aura de seconde chance ni pour la nature, ni pour le climat, ni pour les agriculteur·trice·s.

Le revenu des agriculteur·trice·s est central

Le revenu des agriculteur·trice·s baisse dramatiquement, signe que les soutiens actuels sont largement inefficaces pour répondre à leurs besoins économiques. Iels méritent une réponse adaptée à la crise socio-économique et environnementale qu’iels traversent, et les politiques doivent l’assumer !  La menace de statu-quo de la PAC est réelle, et cela n’apporte aucune réponse aux besoins du secteur.

Pour une politique agricole et alimentaire de la transition écologique

L’UNAB et ImPAACte présentent un front uni d’agriculteur·trice·s et d’associations environnementales qui demande une réforme résolument engagée en faveur de la transition vers des systèmes alimentaires résilients, sains et durables.
En premier lieu, le gouvernement wallon doit investir massivement dans la stratégie européenne “De la Ferme à la Table”. Il doit résolument stimuler la demande pour des produits locaux et sains et durables afin d’offrir de nouvelles perspectives économiques aux agriculteur·trice·s.
En second lieu, il est urgent d’appuyer une transition vers une agriculture qui travaille avec la nature et non contre elle, notamment pour pouvoir s’affranchir de l’achat d’intrants onéreux et polluants.

En route vers l’agriculture biologique

L’argent public de la PAC doit servir à préparer l’agriculture de demain et à rémunérer les agriculteur·trice·s engagé·e·s dans une transition écologique : une agriculture qui protège la nature, les sols, la qualité de l’eau et la santé de nos concitoyens. Nous attendons toujours une action concrète du gouvernement pour honorer sa déclaration de politique régionale (DPR) et mettre en route le secteur vers 30% de bio en 2030 ! 

Rebattre les cartes budgétaires pour préparer l’agriculture de demain

L’UNAB et ImPAACte demandent concrètement au gouvernement wallon :

  • de redistribuer plus équitablement les aides, pour cesser d’alimenter la course à l’agrandissement des exploitations et le démantèlement des paysages;
  • d’attribuer aux écorégimes 30% du premier pilier en 2023 en augmentation jusqu’à 40% en 2027, c’est-à-dire un budget suffisant pour permettre à un maximum d’agriculteur·trice·s d’entrer dans la transition écologique tout en garantissant un impact positif fort pour l’environnement;
  • les moyens suffisant pour atteindre 30% d’agriculture biologique d’ici 2030
  • une enveloppe pour atteindre 10% de maillage écologique en cultures et 15% en prairies en 2027
  • un soutien accru à l’élevage qui est lié à l’herbe, avec des écorégimes qui soutiennent les prairies permanentes gérées durablement par nos éleveurs et en supprimant la dérogation actuelle sur les aides par tête de bétail;
  • un objectif climatique intégré dans le plan stratégique PAC.

Vous pouvez télécharger une version plus longue de nos revendications

Toutes les informations sur le site IMPAACTE

Inter-Environnement Wallonie

La voix du mouvement environnemental