Noël en avance pour les fabricants de 4X4

« Le Parlement européen, dans sa largesse, a décidé que ces véhicules insécurisants, anti-sociaux et très polluants devaient être autorisés à envoyer leurs émissions mortelles dans l’air pour plus de temps encore que les autres types de voitures. Cette année, Noël est en avance pour les fabricants de SUV [[SUV : Sport Utility Vehicle, appellation générique pour le segment assez hétérogène connu dans notre pays sous le nom de 4X4 ou voitures tout-terrain.]] ». Ce constat amer est établi par Jos Dings, Directeur de la Fédération européenne « Transport and Environment », suite au vote par le Parlement européen sur les projets de normes Euro 5 et Euro 6, ce 13 décembre. On trouvera le communiqué de presse de T&E en cliquant ici.
Attendue pour 2008, la Norme Euro 5 n’entrera en vigueur que graduellement, entre septembre 2009 et janvier 2011. Certaines voitures destinées à répondre à des besoins sociaux spécifiques seront exemptées, et ne devront satisfaire qu’aux normes des utilitaires légers. C’est par exemple le cas des ambulances ou… des SUV. Mais qu’allez-vous penser, braves gens ! Le Parlement a tout de même la notion du bien commun. Ainsi, les députés ont décidé que, pour les 4X4, l’exemption courra jusqu’en septembre 2012 et non pas jusqu’en 2014 comme pour les autres catégories visées.
Les SUV, généralement lourds, puissants, avec une grande résistance au roulement, ont en moyenne des consommations supérieures à celles des voitures ordinaires. Donc un impact plus fort sur le climat. Ils sont également plus dangereux. Un article du British Medical Journal, daté d’octobre 2005, suggérait que les acheteurs potentiels de ces véhicules soient avertis que le risque de blesser gravement ou tuer des piétons est plus élevé (facteur 2 à 4) que pour les voitures « classiques ». A ces menus détails (climat et accidents) viendront dès lors s’ajouter des émissions de polluants locaux (effets sur la santé) supérieures à la moyenne. Triste bilan pour ces « véhicules polyvalents qui dégagent un profil dynamique » selon les termes de la FEBIAC (Fédération belge des industries automobiles et du cycle).

Cet aspect n’est malheureusement pas le seul point noir du vote du Parlement européen. Le laxisme des normes prévues et la lenteur du calendrier d’entrée en vigueur (pour tous les véhicules) sontréellement alarmants. On se trouve ainsi dans la situation surréaliste où, comme le souligne Jos Dings, « un Américain peut acheter une Mercédès « super-propre » (en termes de polluants locaux) alors qu’un Allemand devra attendre 2015 pour pouvoir acheter quelque chose d’approchant ». En effet, la Californie et dix autres états (qui représentent ensemble 30% du marché automobile américain) ont actuellement des normes de 40 mg/km pour les émissions d’oxydes d’azote (NOX), polluants affectant les fonctions respiratoires. La norme Euro 6 (qui entrera en vigueur en 2014/2015) fixe les limites à 80 mg/km pour les moteurs diesel et 60 mg/km pour les moteurs essence…
Les associations d’environnement ont, avant le vote du 13 décembre, adressé un courrier aux eurodéputés pour tenter d’infléchir leurs positions. Dans ses courriers, IEW citait notamment l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) qui a mis en évidence que si la Belgique a fait des progrès en matière de qualité de l’air pendant les huit dernières années, ceux-ci sont compromis par l’explosion du secteur des transports routiers, responsable en grande partie des pics de pollution par les particules fines et l’ozone. Las ! Les environnementalistes n’ont pas été écoutés… Européens, dormez tranquilles : le Parlement veille sur votre santé !

Pierre Courbe

Mobilité