Climat
Pierre Titeux, chroniqueur

HUMEUR : Prospère, youpla… BOUM !

Je suis déçu. Déçu, déçu, déçu. Près de neuf années et plus de cent chroniques d’une constance sans faille pour

Climat
Inter-Environnement Wallonie

CLIMAT : la COP22 se termine, au travail !

Ce vendredi 18 novembre, la vingt-deuxième conférence des Nations Unies sur les changements climatiques est en passe de se clôturer à Marrakech, au Maroc. Les organisations belges membres de la Plateforme Justice Climatique[[La Plateforme Justice Climatique est une plateforme belge coordonnée par le CNCD-11.11.11 et son homologue flamand 11.11.11 et qui réunit les ONG de développement, les ONG environnementales, les syndicats, les Conseils de la Jeunesse et la plateforme de développement durable Associations21.]] présentes à la COP22 dressent le bilan d’une conférence internationale constructive. 2018 s’annonce comme le prochain momentum politique au niveau international comme au niveau belge.

Climat
Inter-Environnement Wallonie

Lettre ouverte aux entreprises de Belgique qui veulent préserver le climat

Lettre ouverte parue dans le journal L’Echo de ce jeudi 17 novembre co-signée par : Christophe Schoune, Secrétaire général d’Inter-Environnement Wallonie; Danny Jacobs, Directeur de Bond Beter Leefmilieu; Antoine Lebrun, Directeur de WWF Belgique; Vincent De Brouwer, Directeur de Greenpeace Belgique.

Climat
Inter-Environnement Wallonie

Climate Change Performance Index : la Belgique recule de 5 places !

La Belgique occupe désormais la 12e position du classement relatif à l’efficacité de la lutte contre les changements climatiques des pays les plus polluants du monde, classement établi annuellement par Germanwatch et le Climate Action Network (CAN) Europe. Ce recul est notamment dû à la faiblesse actuelle des politiques climatiques belges, fédérale comme régionales.

cop22cp.jpg
Climat
Inter-Environnement Wallonie

COP22 Marrakech: la Coalition Climat appelle à la mobilisation

Bruxelles, le 10 novembre 2016 – Les conférences internationales sur le climat s’enchaînent. Il y a un an, des centaines de milliers de citoyen.ne.s à travers le monde descendaient dans la rue pour réclamer des politiques climatiques justes et ambitieuses lors de la COP21. L’Accord de Paris avait alors été conclu. Aujourd’hui, les négociations continuent et les Nations Unies se réunissent pour une COP22 afin de concrétiser les engagements pris à Paris.

Climat
Arnaud Collignon

Monsieur Marcourt, c’est la transition qu’il faut soutenir, pas la pollution !

La fin du psychodrame sur le burden sharing libérera le produit de la vente des crédits carbone européen ETS. Dans ce cadre, le ministre Marcourt vient d’annoncer que 400 entreprises pourraient profiter de cette nouvelle manne par des aides directes sans compensation au titre de la lutte contre la délocalisation. Ce nouveau cadeau aux grosses industries sous couvert de politique climatique détourne une manne financière qui devrait financer la décarbonisation de notre économie.

Climat
Christophe Schoune

Une même ambition pour le climat que pour le CETA ?

A l’occasion du Sommet sur le climat ces 26 et 27 octobre, Inter-Environnement Wallonie adresse une lettre ouverte au gouvernement wallon pour réclamer davantage d’implication politique en faveur d’investissements dans les énergies renouvelables et durables.

Climat
Inter-Environnement Wallonie

Le Brexit ne doit pas couler la politique climatique européenne

Le plus important instrument climatique européen – l’Effort Sharing Decision (ESD) – doit franchir une étape importante le 20 juillet, avec la publication de la proposition de la Commission européenne. Tout délai dans la publication, tout affaiblissement de la proposition serait terriblement malvenu en cette période troublée où l’Europe doit plus que jamais faire la preuve de son efficacité sur les grands enjeux auxquels est confrontée l’humanité.

Climat
Alice Burton

Les rues « canyons », des hotspots locaux de pollution de l’air

La pollution de l’air constitue un problème majeur dans la société actuelle, tant sur le plan environnemental que sur un plan sanitaire. Les concentrations en polluants les plus importantes se situent principalement en zones urbaines, mais pas de manière homogène. En effet, la pollution de l’air varie fortement de façon locale, en fonction des aménagements urbains et de la mobilité. Les zones à fortes concentrations en polluants sont appelées « hotspots ». Nous aborderons ici le cas particuliers des hotspots de pollution retrouvés dans les rues faiblement ventilées, appelées rues « canyons ».

Climat
Arnaud Collignon

Climat : It’s now or never (Air connu)

Le 24 mai, au Conseil central de l’économie, le centre d’étude Climact et le Bureau du plan ont présenté les résultats préliminaires de leur étude sur les coûts et les bénéfices d’une Belgique n’émettant (quasiment) plus de gaz à effet de serre en 2050. Les résultats viennent confirmer pour notre pays ce que de nombreuses études avaient déjà démontré au niveau international[[Rapport Stern de 2008 notamment : http://mudancasclimaticas.cptec.inpe.br/~rmclima/pdfs/destaques/sternreview_report_complete.pdf]]. Une Belgique « décarbonnée » en 2050 s’en sortirait mieux en termes d’emplois et en termes de développement économique qu’une Belgique dépendante aux énergies fossiles… A condition bien sûr de s’y mettre dès maintenant.

Climat
Inter-Environnement Wallonie

La Wallonie ouvrira-t-elle la voie de l’après-Paris ?

Dans la foulée de la COP21, le Ministre-président Paul Magnette a mis à l’agenda un Gouvernement wallon « spécial climat ». Il aura lieu ce jeudi 21 avril. Arrivera-t-il, épaulé par son collègue Paul Furlan en charge du climat, à convaincre l’ensemble des membres du Gouvernement de la nécessité de s’impliquer collégialement et à travers toutes les compétences ? Les décisions qui seront prises ce jeudi permettront-elles de mettre la Wallonie sur le chemin d’une transition bas carbone, et d’amorcer la nécessaire mutation sociétale ? Pour modestement les aider à réussir ce pari, Inter-Environnement Wallonie leur propose une grille de lecture et d’évaluation ex ante. Entre TOP et FLOP du climat, nos décideurs devront pouvoir faire les bons choix.

Mobilité bas carbone : protéger le climat et baisser la facture énergétique

L’étude « Oil market futures »(1) publiée ce 20 avril démontre que les politiques promouvant une mobilité bas carbone réduiraient les prix du pétrole – et donc la facture énergétique des pays importateurs. Autre effet bénéfique : l’exploitation de pétroles non conventionnels(2) ne serait ni nécessaire pour répondre à la demande ni économiquement rentable.

Fermer le menu