Nature
Lionel Delvaux

Chasse et clôtures. Le débat est clos.

Un Arrêt du 04 octobre 2011 de la Cour d’appel de Liège vient enfin de recadrer le dossier lancinant des clôtures et de la chasse. Ce jugement met fin à une trop longue période d’errance. Ne manquez pas une excellente synthèse (remarquablement illustrée) de cette saga qui remonte à 1994…

Nature
Lionel Delvaux

Chasse – un débat qui passionne

Le nourrissage du gibier est un sujet qui passionne. Suite aux communiqués de presse de la Fédération et de Natagora dénonçant le nourrissage, le journal « Vers l’Avenir » a mis en ligne un sondage qui pose (des) question(s). Se posant en arbitre de ce débat, la position défendue par le Directeur Général de la DGO3 (Agriculture, Ressources Naturelles et Environnement), Claude Delbeuck, nous a également laissé perplexes.

Nature
Lionel Delvaux

La bonne gouvernance et Natura 2000

L’ambitieux projet européen « Natura 2000 » a pour effet de réviser, en Wallonie, les droits d’usage associés à la propriété de

Nature
Inter-Environnement Wallonie

Chasses en dérive et ministre en rade…

Ce samedi 1er octobre marquera l’ouverture de la saison de chasse. A cette occasion, la Fédération tient à lever le voile sur des pratiques qui éclairent d’un autre jour ce qui constitue pour beaucoup une passion… et pour d’autres un simple business. Les faits évoqués démontrent sans équivoque que la loi sur la chasse est dépassée. Le Parlement wallon l’a souligné, le gouvernement régional s’est engagé à y remédier… mais le ministre compétent reste passif.

Nature
Pierre Titeux

Le PEFC wallon : une certification en sursis ?

Les différentes parties prenantes de la certification PEFC wallonne viennent de perdre une opportunité d’affirmer leur crédibilité en se reposant sur l’évolution des normes internationales. Elles ont en effet refusé d’intégrer la gestion de l’équilibre forêt-gibier et l’instauration d’indicateurs auditables. Sachant que la révision des standards belges constitue un test pour le PEFC international et la crédibilité de cette certification, cette décision risque de ne pas rester sans suite et on peut craindre une sanction dont la principale victime serait la forêt publique, certifiée à plus de 90 %.

Nature
Lionel Delvaux

Chasseurs à la dérive…

La gestion de notre faune sauvage pose de nombreux problèmes. Laissée aux seules mains des chasseurs avec, comme seul garde

Nature
Lionel Delvaux

Plaidoyer pour une révision de la Loi sur la chasse

La régulation de notre faune sauvage ouverte à la chasse pose de multiples problèmes qui trouvent leur origine dans la gestion du « gibier » déléguée par le législateur au seul monde cynégétique. Les surdensités de grands ongulés en forêt ont des incidences économiques et environnementales totalement incompatibles avec la multifonctionnalité, pierre angulaire de la réforme du code forestier. En plaine, il faut relever le mauvais état de conservation de notre faune sauvage, la dégradation des habitats et des pratiques de chasse contraires à l’éthique, tel les lâchers de tirs.

Carrière de Live-Bossimé (et les autres!) : être ou ne pas être, telle est la question…

Le gouvernement wallon vient de refuser à la S.A. Sagrex une demande de permis pour la réouverture de la carrière de Live-Bossimé. De nombreux riverains se sont opposés au projet (particulièrement dans le village de Loyers) et ils seront certainement soulagés de la décision. Pourtant, lors de l’examen du dossier par le CWEDD (Conseil Wallon pour l’Environnement et le Développement Durable) en mai 2010, la Fédération Inter-Environnement Wallonie avait émis un avais favorable à la réouverture, le site de Lives-Bossimé présentant une série d’opportunités. Cette position avait été mal acceptée par les opposants ; la décision du gouvernement wallon, contraire à celle que nous préconisions…, nous donne l’occasion de revenir sur nos arguments.

Nature
Pierre Titeux

Ce dimanche, c’est Big Jump! Mouillez-vous pour la qualité des eaux!

Ce dimanche 10 juillet, des citoyens de toute l’Europe vont revendiquer l’amélioration de l’état de leurs rivières et plans d’eau en se les réappropriant par un « Big Jump », un grand plongeon simultané. A travers ce geste symbolique, ces milliers d’Européens rappelleront aux autorités publiques leurs responsabilités en matière de qualité des eaux de surface.
Au niveau wallon, l’activité sera coordonnée par la Fédération Inter-Environnement Wallonie et l’asbl GREEN.

Nature
Pierre Titeux

La Wallonie malade de ses eaux de baignade

Comme chaque année à même époque, la Commission européenne a rendu public aujourd’hui son rapport sur la qualité des eaux de baignade au sein des Etats de l’Union. Et comme chaque année, la Wallonie fait figure de cancre avec près de la moitié de ses zones de baignade officielles considérées comme « non conformes ».
Pour la Fédération Inter-Environnement Wallonie, cette constance dans la médiocrité est inacceptable. Il est grand temps que le gouvernement wallon sorte de sa passivité et fasse de la question de l’eau une priorité absolue.

Nature
Lionel Delvaux

Stratégie « biodiversité » : les molles ambitions de l’Europe

Après l’échec de l’ « objectif 2010 » qui avait pour ambition d’arrêter l’érosion de la biodiversité, la Commission européenne propose une nouvelle stratégie pour 2020 dont les grandes lignes ne sont en rien plus ambitieuses…
Elle reprend, à peu de choses près, les objectifs adoptés à Nagoya en octobre 2010 dans le cadre de la Convention pour la Diversité Biologique. Il s’agit donc, d’ici 2020, d’enrayer le taux d’extinction des espèces, de rétablir autant que possible les écosystèmes naturels dans l’UE et de contribuer davantage à la lutte contre la perte de biodiversité au niveau mondial. Pour réaliser ces objectifs, la Commission identifie six domaines d’actions particuliers, qu’elle a décliné en une vingtaine de mesures.

Nature
Karine Thollier

Baignade en eaux troubles

La qualité des eaux de baignade fait l’objet d’une législation européenne visant leur qualité et notamment leur propreté, protégeant donc

Nature
Virginie Hess

Biodiversité : les communes peuvent et doivent faire mieux !

La plupart des communes ont amélioré leurs pratiques en termes de conservation de la nature ou semblent en tous cas avoir pris conscience des enjeux en la matière. Malheureusement, les efforts réalisés restent insuffisants au regard de l’ampleur du problème de l’érosion de la biodiversité. Les autorités communales doivent donc prendre davantage leurs responsabilités dans ce domaine.