Nature
Pierre Titeux

Le PEFC wallon : une certification en sursis ?

Les différentes parties prenantes de la certification PEFC wallonne viennent de perdre une opportunité d’affirmer leur crédibilité en se reposant sur l’évolution des normes internationales. Elles ont en effet refusé d’intégrer la gestion de l’équilibre forêt-gibier et l’instauration d’indicateurs auditables. Sachant que la révision des standards belges constitue un test pour le PEFC international et la crédibilité de cette certification, cette décision risque de ne pas rester sans suite et on peut craindre une sanction dont la principale victime serait la forêt publique, certifiée à plus de 90 %.

Nature
Lionel Delvaux

Chasseurs à la dérive…

La gestion de notre faune sauvage pose de nombreux problèmes. Laissée aux seules mains des chasseurs avec, comme seul garde

Nature
Lionel Delvaux

Plaidoyer pour une révision de la Loi sur la chasse

La régulation de notre faune sauvage ouverte à la chasse pose de multiples problèmes qui trouvent leur origine dans la gestion du « gibier » déléguée par le législateur au seul monde cynégétique. Les surdensités de grands ongulés en forêt ont des incidences économiques et environnementales totalement incompatibles avec la multifonctionnalité, pierre angulaire de la réforme du code forestier. En plaine, il faut relever le mauvais état de conservation de notre faune sauvage, la dégradation des habitats et des pratiques de chasse contraires à l’éthique, tel les lâchers de tirs.

Carrière de Live-Bossimé (et les autres!) : être ou ne pas être, telle est la question…

Le gouvernement wallon vient de refuser à la S.A. Sagrex une demande de permis pour la réouverture de la carrière de Live-Bossimé. De nombreux riverains se sont opposés au projet (particulièrement dans le village de Loyers) et ils seront certainement soulagés de la décision. Pourtant, lors de l’examen du dossier par le CWEDD (Conseil Wallon pour l’Environnement et le Développement Durable) en mai 2010, la Fédération Inter-Environnement Wallonie avait émis un avais favorable à la réouverture, le site de Lives-Bossimé présentant une série d’opportunités. Cette position avait été mal acceptée par les opposants ; la décision du gouvernement wallon, contraire à celle que nous préconisions…, nous donne l’occasion de revenir sur nos arguments.

Nature
Pierre Titeux

Ce dimanche, c’est Big Jump! Mouillez-vous pour la qualité des eaux!

Ce dimanche 10 juillet, des citoyens de toute l’Europe vont revendiquer l’amélioration de l’état de leurs rivières et plans d’eau en se les réappropriant par un « Big Jump », un grand plongeon simultané. A travers ce geste symbolique, ces milliers d’Européens rappelleront aux autorités publiques leurs responsabilités en matière de qualité des eaux de surface.
Au niveau wallon, l’activité sera coordonnée par la Fédération Inter-Environnement Wallonie et l’asbl GREEN.

Nature
Pierre Titeux

La Wallonie malade de ses eaux de baignade

Comme chaque année à même époque, la Commission européenne a rendu public aujourd’hui son rapport sur la qualité des eaux de baignade au sein des Etats de l’Union. Et comme chaque année, la Wallonie fait figure de cancre avec près de la moitié de ses zones de baignade officielles considérées comme « non conformes ».
Pour la Fédération Inter-Environnement Wallonie, cette constance dans la médiocrité est inacceptable. Il est grand temps que le gouvernement wallon sorte de sa passivité et fasse de la question de l’eau une priorité absolue.

Nature
Lionel Delvaux

Stratégie « biodiversité » : les molles ambitions de l’Europe

Après l’échec de l’ « objectif 2010 » qui avait pour ambition d’arrêter l’érosion de la biodiversité, la Commission européenne propose une nouvelle stratégie pour 2020 dont les grandes lignes ne sont en rien plus ambitieuses…
Elle reprend, à peu de choses près, les objectifs adoptés à Nagoya en octobre 2010 dans le cadre de la Convention pour la Diversité Biologique. Il s’agit donc, d’ici 2020, d’enrayer le taux d’extinction des espèces, de rétablir autant que possible les écosystèmes naturels dans l’UE et de contribuer davantage à la lutte contre la perte de biodiversité au niveau mondial. Pour réaliser ces objectifs, la Commission identifie six domaines d’actions particuliers, qu’elle a décliné en une vingtaine de mesures.

Nature
Karine Thollier

Baignade en eaux troubles

La qualité des eaux de baignade fait l’objet d’une législation européenne visant leur qualité et notamment leur propreté, protégeant donc

Nature
Virginie Hess

Biodiversité : les communes peuvent et doivent faire mieux !

La plupart des communes ont amélioré leurs pratiques en termes de conservation de la nature ou semblent en tous cas avoir pris conscience des enjeux en la matière. Malheureusement, les efforts réalisés restent insuffisants au regard de l’ampleur du problème de l’érosion de la biodiversité. Les autorités communales doivent donc prendre davantage leurs responsabilités dans ce domaine.

Agriculture
Inter-Environnement Wallonie

Dernier conseil européen de l’environnement de la présidence belge…

Le mouvement environnemental belge (Bond Beter Leefmilieu, BRAL, Greenpeace, Inter-Environnement Bruxelles, Inter-Environnement Wallonie, Natagora, Natuurpunt et le WWF) plaide pour que des objectifs ambitieux et concrets soient définis ce lundi 20 décembre, tant en matière de biodiversité que pour les OGM et la gestion durable des matières. Ces objectifs doivent de surcroît être intégrés dans toutes les autres politiques. La Ministre flamande de l’environnement, Joke Schauvliege présidera ce dernier conseil des Ministres de l’environnement de la présidence belge. Les associations l’invitent à saisir à deux mains cette dernière chance d’enfin transformer les objectifs flous en règles concrètes.

Nature
Lionel Delvaux

Nagoya, nouveau souffle ou soufflé ?

Quelque 18.000 participants représentant les 193 Parties à la Convention sur la diversité biologique et leurs partenaires ont clôturé ce 29 octobre le Sommet de Nagoya sur la biodiversité. L’accord sortit de cette grand-messe onusienne offre à la biodiversité un cadre pour le partage des bénéfices liés à son utilisation et engage les Nations dans un nouvel objectif… qui ressemble déjà à un simple effet d’annonce. L’apparence est sauvée mais pas la biodiversité car l’accord conclu est un accord a minima : la sixième extinction est en marche et Nagoya ne constituera probablement pas le point d’inflexion susceptible de redonner espoir aux espèces menacées.

Nature
Lionel Delvaux

Nagoya : spéculation financière sur la biodiversité

Les signaux sont là, évidents ! Le choix du développement et de la croissance mettent à mal les écosystèmes de notre biosphère. Les réponses qui sont apportées à ces atteintes sont restées jusqu’ici lacunaires malgré des engagements internationaux ambitieux … mais non contraignants. L’eau chauffe et la grenouille d’Al Gore s’engourdit, se laissant aller sottement à sa mort assurée. Le point d’ébullition est proche, très proche et il sera probablement atteint à Nagoya dans une indifférence quasi totale. La pensée néolibérale a pris d’assaut la réunion de la Convention sur la Diversité Biologique et les gouvernements du monde risquent bien d’acquiescer à la célèbre formule de Margaret Tchatcher : There Is No Alternative. Les maigres espoirs mis dans la Convention sur la Diversité Biologique risquent bien de s’effondrer, suite au lobby des intérêts industriels et financiers, ouvrant la voie à une dangereuse financiarisation de la biodiversité au détriment de réels engagements en terme de protection.

Climat
Pierre Titeux

L’Europe s’engage pour la biodiversité, pas pour le climat

Les ministres européens de l’environnement se sont réunis ce jeudi 14 octobre à Luxembourg en vue d’arrêter les positions que l’Union défendra lors des prochains sommets mondiaux sur la biodiversité (Nagoya) et le climat (Cancun).
Si la position adoptée en matière de lutte contre la perte de diversité biologique
apparaît satisfaisante, il en va tout autrement pour ce qui est de l’enjeu
climatique. En effet, en dépit de nombreux éléments plaidant en ce sens, les 27 n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur une révision à la hausse de leurs
objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2020.
Pour les organisations environnementales (Fédération Inter-Environnement Wallonie, Inter-Environnement Bruxelles, Bond Beter Leefmilieu, Brusselse Raad voor het Leefmilieu, Greenpeace, WWF, Natagora et Natuurpunt), l’Union a manqué une occasion de poser un geste fort dans la lutte contre les changements climatiques et de prendre une place à l’avant-garde de la révolution verte qui s’annonce.

Nature
Karine Thollier

Qualité des eaux européennes : au secours !!

En 2000, l’adoption de la Directive-cadre Eau (DCE) semblait ouvrir une nouvelle perspective pour la qualité des eaux européennes, bien souvent malmenées, surexploitées, polluées. 10 ans plus tard, force est de constater que cette directive a encore bien du mal à s’imposer aux États membres, dont la Région wallonne… (cf notre analyse critique du 10 juin 2010)

Climat
Lionel Delvaux

Flagrant délit d’éco-blanchiment (de papier)

Un coup d’oeil sur le site d’Asia Pulp and Paper devrait vous convaincre de la parfaite intégration par ce grand producteur de papier et de pâte à papier d’Indonésie des principes du développement durable. Mais une analyse plus approfondie de ses pratiques vous éclairera sur le cynisme de cette société dont la production est à ce point polluante et peu respectueuse des populations locales qu’un panel d’associations a mis sur pied une action d’appel à boycot de leur produit.

Fermer le menu