Objectif « climat » de la Flandre : insuffisant évidemment…

You are currently viewing Objectif « climat » de la Flandre : insuffisant évidemment…

La Flandre vient d’annoncer une réduction de gaz à effet de serre de 40% en 2030/2005 hors industrie, c’est-à-dire pour son transport, ses commerces, le secteur résidentiel…  Elle propose une série de mesures dont, par exemple, la fin de la vente de voitures thermiques en 2029, l’interdiction des chaudières gaz dans les nouveaux logements… Par contre elle ignore complètement certains secteurs comme, par exemple, l’élevage.

Résumé des engagements : Où en sommes-nous par rapport aux objectifs « climat » ? L’UE mène la danse avec son nouvel objectif -55% en 2030/1990, suite à l’annonce faite par la Flandre (40% hors industrie/2005)

Est-ce suffisant ?

 La réponse de nos collègues flamands est disponible ici. (en NL)
Et la réaction de nos collègues de chez Greenpeace est disponible ici aussi.

La réponse est clairement non. Ces mesures ne répondent pas à la nécessité de décarboner notre société d’ici 30 ans. Elles ne s’inscrivent en tout cas pas dans une trajectoire linéaire et remettent donc l’essentiel de l’effort « à plus tard ».

C’est également insuffisant si l’on regarde l’objectif qui sera assigné à la Belgique par l’Union européenne dans le cadre de son nouveau paquet -55% en 2030 (par rapport à 1990). Dans ce cadre, la Belgique devrait réduire ses émissions de 47% (2030 p/2005 ) hors industrie. On comprend aisément que si la Flandre ne fait que -40%, les autres Régions vont devoir compenser en faisant beaucoup plus… Cela promet des discussions agitées.

Et si on parlait mesures structurelles ?

Et la Wallonie justement ? A ce stade, si elle a annoncé vouloir rehausser son ambition pour aller à -55% industrie et non industrie (2030 p/1990), on ne sait pas encore ce qu’elle assignera à la partie non industrie. Difficile donc de comparer les efforts des deux Régions à ce stade.

Quoi qu’il en soit, quel que soit le chiffre, on sent que ni la Flandre ni la Wallonie ne sont prêtes à mettre sur la table les mesures structurelles absolument nécessaires pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans les ordres de grandeur prévus par l’Europe.

BetonStop ou StopBéton ?

Un exemple criant des deux côtés de la frontière linguistique ? Les décideurs politiques savent qu’il faut stopper l’étalement urbain et arrêter de construire des logements ou des commerces et services mal situés. C’est le fameux StopBéton wallon ou BetonStop en Flandre.

A ce stade, des deux cotés de la frontière, les politiques ont peur d’avancer car ils craignent la réaction de leurs électeurs. Dans les deux Régions, on s’est fixé des objectifs, mais, dans les deux Régions, on freine des quatre fers pour mettre en place les mesures nécessaires. En Wallonie : s’attaquer au plan de secteur, augmenter la fiscalité sur le bâtiment neuf excentré par rapport à la rénovation…

Or, sans cette mesure plus « transgressive » (et d’autres…), tous ces chiffres resteront des promesses de papier !

Du courage politique, pour maintenant et pour l’avenir

Pour nos responsables politiques, il est temps de prendre des décisions fortes et de les mettre en œuvre rapidement, sous peine d’être considérés comme les fossoyeurs de notre environnement climatique, citoyen et naturel.

Inter-Environnement Wallonie

La voix du mouvement environnemental