On n’est pas des gueux !

On n’est pas des gueux !

Alors que le libre accès aux chemins vicinaux (chemins publics, repris à l’Atlas des chemins vicinaux) est inscrit dans la loi de 1841, toujours d’application, le prince Charles-Louis d’Aremberg interdit au public d’emprunter ceux qui traversent une partie de son domaine, soit la forêt de Haute-Marlagne. Seules les personnes munies d’une carte d’accès payante peuvent emprunter lesdites voies. Ces cartes sont délivrées par la société Foretlux, gestionnaire du bien. Mais Robin des bois veille…

Depuis plus de trois ans, l’association Itinéraires Wallonie (http://www.itineraireswallonie.be/nouv.php) dénonce la situation illégale et multiplie les démarches pour faire respecter le libre accès sur ces chemins…. Foretlux estime, les chemins publics repris sur l’atlas ont aujourd’hui disparu et que ceux utilisés empruntent un tracé différent. Ce n’est pourtant pas l’avis du Ministre Courard lui-même qui, en juin dernier, affirmait que « …après une étude approfondie, il apparait que les sentiers litigieux sont bien repris à l’Atlas des chemins vicinaux de la commune de Floreffe ». Et le ministre d’inviter les autorités locales et/ou les services provinciaux à constater l’infraction et procéder à la libre réouverture aux publics. Le bourgmestre de la commune de Floreffe n’a pas encore fait de démarche en ce sens, espérant un accord à l’amiable….

Lasse, Itinéraire Wallonie n’attend plus. Ce samedi 29 septembre l’association, soutenue par IEW, a organisé une marche sur les chemins incriminés. En présence du Prince et de l’échevin de la mobilité de Floreffe, Albert Mabille, plus de 80 marcheurs ont bravé l’interdiction. Impunément…
Bien d’autres cas de spoliations de chemins et sentiers existent… De plus en plus de citoyens s’impliquent et interpellent leurs autorités pour préserver ces biens publics. Si certaines communes réagissent, d’autres, trop nombreuses encore, laissent faire…. L’intervention du ministre Courard pour le bois de la Marlagne devrait remettre les pendules à l’heure.