Plan wallon Air-Climat

Le Gouvernement wallon annonçait le 15 mars dernier, lors de la présentation du plan wallon air-climat (http://air.wallonie.be), la mise en place 82 mesures prioritaires destinées à réduire les émissions de gaz à effet de serre en Région wallonne. Inter-Environnement Wallonie se réjouissait alors qu’une telle démarche, attendue depuis longtemps, soit initiée en Région wallonne. La fédération des associations environnementales a depuis lors analysé le document et participé à la consultation publique. Dans son avis, elle se montre très critique à l’égard de ce plan air-climat.

Lire l’avis d’IEW concernant le Plan wallon Air-Climat

En effet, si de nombreuses propositions présentent un intérêt réel, le texte manque de structure et de cohérence (ce qui nuit à sa lisibilité) et surtout d’engagements concrets et d’objectifs précis. De nombreuses formulations sont trop vagues et ne constituent pas un réel engagement de la part de la Région wallonne (par exemple : «la possibilité de … sera analysée»). Par ailleurs, il n’apparaît pas clairement dans le document quelles sont les réelles nouvelles mesures et quelles sont celles déjà existantes. Plusieurs mesures figurant dans ce plan ont déjà été annoncées, voire, sont en cours de mise en ½uvre. L’annonce faite, par le Gouvernement wallon, le 15 mars dernier, de «82 nouvelles mesures pour le climat» apparaît donc un peu optimiste.

D’une manière plus fondamentale, alors que la priorité d’un Plan «Air-Climat» devrait être la maîtrise de la demande d’énergie, le plan se donne pour objectif (indicatif) d’augmenter les consommations d’énergie de 6 % l’horizon 2010. Cet objectif manque d’ambition et s’avère, par ailleurs, très peu compatible avec la Directive européenne relative à l’efficacité énergétique dans les utilisations finales et aux services énergétiques, qui prévoit l’obligation par les Etats membres de définir des plans d’action nationaux afin de réaliser une économie d’énergie annuelle de 1% dès l’année prochaine. Au vu de l’évolution du dossier, tout porte, d’ailleurs, à croire que la Région wallonne accusera un retard important dans le processus de transposition de cette directive, dont l’échéance a été fixée au 30 juin prochain.

En outre, Inter-Environnement Wallonie désapprouve les conditions dans lesquelles la consultation publique a été organisée puisque le Plan «Air-Climat» soumis à avis a été modifié à plusieurs reprises au cours de la période de consultation, certaines actions prioritaires ayant été supprimées tandis que d’autres étaient ajoutées. Une telle évolution n’a pas permis à la fédération de s’exprimer sur la version finale du document.

En conclusion, Inter-Environnement Wallonie considère que le Plan devrait être mieux structuré afin que soient mises en évidence pour chaque action prioritaire, outre une description de celle-ci, les informations suivantes (1): Ministre compétent, groupe-cible de la mesure, planning prévu (étapes procédurales, mise en ½uvre effective de la mesure, objectifs intermédiaires, objectif final), indicateurs d’évaluation de mise en ½uvre de la mesure (en termes de réductions d’émissions de GES, de réduction de la pollution, mais aussi en matière de public-cible atteint, de réduction d’engrais ou de production de déchets, etc.), ainsi que les moyens (humains, financiers) nécessaires pour mener l’action à bien.

La fédération estime, par ailleurs, qu’un ensemble de mesures additionnelles à celles qui sont proposées doivent être prises afin d’imprimer un changement plus radical de la tendance actuelle, non soutenable.

Tant le Conseil wallon de l’environnement pour le développement durable (CWEDD) que le Conseil économique et social de la Région wallonne se montrent également critiques à l’égard du plan wallon air-climat.

Consultez l’avis du CWEDD sur le Plan wallon Air-Climat
Consultez l’avis du CESRW sur le Plan wallon Air-Climat

(1) Il apparaît que certaines de ces informations figurent dans les «fiches actions». Le statut de ces fiches n’étant pas précisé, IEW souhaite que ces informations figurent de manière lisible dans le chapitre 5 du Plan «Air-Climat».

Alain Geerts

Communication & Mobilité