Projet LISA Car : soutien au parlement européen

Projet LISA Car : soutien au parlement européen

Le mardi 16 mars se tenait une réunion entre les membres de la commission parlementaire européenne des transports et du tourisme et Matthew Baldwin, coordinateur européen pour la sécurité routière. Au cours de celle-ci, le député Benoit Lutgen est intervenu en appuyant le projet Light & Safe Car (LISA Car).

Qu’est-ce que le projet LISA Car ?

Le projet LISA Car a été développé par l’ASBL Parents d’Enfants Victimes de la Route (PEVR) et Inter-Environnement Wallonie en 2014. Il vise à contrer deux phénomènes problématiques. Le premier est le nombre de victimes trop élevé sur les routes. Le second est la pollution provoquée par le trafic routier, le secteur des transports étant l’un des plus néfastes pour l’environnement.

Quelle est la solution proposée par le projet LISA Car ?

Il s’agit de limiter la vitesse, la masse, la puissance et l’agressivité des faces avant des voitures neuves vendues en Europe. En effet, d’une part, ces quatre facteurs ont une influence directe sur les accidents de la route et la gravité de ceux-ci. D’autre part, la vitesse, la masse et la puissance des voitures sont également très corrélées avec la consommation d’énergie et le rejet de CO2 dans l’atmosphère. Le projet LISA Car encourage donc la conception de voitures plus légères et plus modestes afin d’assurer une plus grande sécurité aux usagers de la route et de diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

Or, actuellement, on constate que les voitures vendues en Europe sont de plus en plus imposantes, de plus en plus puissantes et ont la capacité de rouler de plus en plus vite. Les 4×4 et SUV sont désormais nombreux sur nos routes. Afin d’inverser cette tendance qui ne se limite pas au territoire national, il est important d’agir au niveau européen. Un cadre législatif strict et contraignant envers les constructeurs automobiles semble être un moyen efficace pour empêcher la vente de ce type de véhicules et d’ainsi couper court à toute tentation des automobilistes de s’en procurer.

Si aujourd’hui des normes en la matière ne sont pas encore consacrées dans la législation européenne, les principes défendus par le projet LISA Car ont été mis en avant lors de récents débats. Le député européen membre de la commission des transports et du tourisme, Benoit Lutgen, a apporté son soutien au projet. Il participait à une réunion organisée par le coordinateur européen de la sécurité routière, Matthew Baldwin. Ce dernier était chargé de répondre aux questions des différents parlementaires.

Benoit Lutgen a introduit son allocution en indiquant que la masse, la puissance et la vitesse de pointe des véhicules vendus en Europe étaient en constante augmentation. Il a rapporté ensuite : « Les partenaires du projet LISA Car, pour light and safe car, auquel je tiens à apporter mon soutien ont défini deux priorités pour le futur qui me semblent importantes: d’une part, la diminution des émissions CO², de gaz à effet de serre et polluants locaux mais aussi la diminution du nombre de victimes de la route ». Il a poursuivi comme suit : « L’adoption de ces priorités implique un impératif : il faut diminuer la masse, la puissance, la vitesse de pointe des voitures ainsi que l’agressivité de leur face avant, 4 facteurs qui influent négativement sur la consommation de carburant donc sur les émissions des véhicules ». Enfin, il a demandé si la Commission comptait introduire des normes limitant la masse, la puissance, la vitesse, et la proportion de la face avant des voitures.

Matthew Baldwin a répondu à cela en soulignant d’abord l’importance de la question pour la sécurité routière et en ajoutant que celle-ci était intéressante. Il a cependant précisé que la Commission européenne, qui détient l’initiative législative, ne comptait actuellement pas agir à ce niveau-là.

Cette intervention au sein de la commission parlementaire des transports et du tourisme constitue toutefois un véritable encouragement pour la suite. Nous espérons que l’intérêt à l’égard du projet LISA Car se maintienne et s’intensifie afin de pouvoir faire changer les choses d’un point de vue du droit européen. La reconnaissance de la nécessité de limiter la masse, la vitesse de pointe, la puissance des voitures ainsi que leur design avant trop imposant serait la première étape avant la prise d’initiatives et d’actions.

L’ensemble de cette réunion est disponible via le lien suivant : https://multimedia.europarl.europa.eu/en/committee-on-transport-and-tourism_20210316-0900-COMMITTEE-TRAN_vd. Benoit Lutgen commence à parler à partir de 10:18:26 et la réponse de Matthew Baldwin est à 10:34:07. Toutes les informations relatives au projet LISA Car se trouvent quant à elles sur le site : https://www.lisacar.eu/.

Aidez-nous à protéger l’environnement, faites un don !

Caroline Corvilain

Anciennement: Stagiaire Mobilité