Quel avenir énergétique pour la Wallonie? IEW donne sa position.

Quel avenir énergétique pour la Wallonie? IEW donne sa position.

La raréfaction des sources d’énergie fossiles conjuguée au défi climatique fait de la question énergétique un enjeu majeur de ce siècle. La Fédération a travaillé avec ses associations actives dans le secteur et consulté des experts pour esquisser l’avenir de la Wallonie en ce domaine.

La vision de l’avenir énergétique wallon présentée ici n’est pas une utopie, c’est une trajectoire dont le départ devrait déjà avoir été donné. Cette position de la Fédération Inter-Environnement Wallonie est le résultat de réflexions et de propositions d’actions d’associations défendant l’environnement. Elle s’est également nourrie d’analyses d’experts et de scénarios bien étayés, constituant ainsi une base solide pour interpeller le politique mais aussi pour la mobilisation à l’action collective et individuelle.

Les enjeux énergétiques sont de taille et couvrent de multiples champs qui ne se bornent pas à la seule question du choix des sources d’énergie et à l’impact sur l’environnement que leur utilisation génère. Au-delà des dimensions économiques et environnementales, les problèmes de précarité énergétique, de droit d’accès à une énergie durable et à prix raisonnable montrent à quel point la question de l’énergie est au c½ur du quotidien de tous les citoyens.

Nous consommons trop d’énergie, souvent de manière inefficace. Nous exploitons les ressources énergétiques fossiles jusqu’à l’épuisement, jusqu’à l’asphyxie. Pour IEW, un avenir n’est envisageable qu’à la condition de consommer moins, ce qui implique une mutation profonde de notre société qui rendra possibles les changements de comportements plus responsables et sobres en énergie. Premier pilier de cette position.

Le second pilier réside dans le fait de consommer l’énergie autrement, de manière rationnelle et efficace. Il existe un formidable potentiel d’efficacité énergétique à exploiter dans les bâtiments, dans l’industrie ou encore dans les transports. Une amélioration de l’efficacité énergétique s’appuiera bien entendu sur les avancées technologiques mais avant tout sur les principes d’utilisation rationnelle de l’énergie mis en ½uvre à moindre coût.

Enfin, par définition un « avenir » énergétique n’est possible que s’il s’affranchit des ressources fossiles, finies. La Wallonie dispose de gisements en biomasse, de potentiels venteux, hydroélectrique, solaire et même géothermique, certes limités, mais qu’il convient d’exploiter judicieusement pour constituer un mix énergétique renouvelable et fiable. L’objectif de baser notre approvisionnement énergétique à 100 % sur les énergies renouvelables, gérées de manière durable, est faisable et constitue ce troisième socle, lui-même sous-tendu par les deux précédents.

Les bénéfices de cette véritable transition énergétique sont nombreux, en termes d’emplois, de qualité de l’environnement ou tout simplement en termes de qualité de vie.

Pour concrétiser cet avenir, IEW propose une série de pistes, de jalons, à mettre en ½uvre au plus tôt. Les recommandations sont nombreuses tant l’enjeu énergétique est transversal, touchant de nombreux domaines, de l’aménagement du territoire à la mobilité en passant par le tourisme. Autant de domaines gérés avant tout au niveau régional.

Enfin, le succès de cette transition repose aussi, en grande partie, sur l’adhésion des citoyens à emprunter cette trajectoire de manière active. L’appropriation de cette position par les membres de la Fédération pourra être source d’inspiration, et d’énergie, pour leur pouvoir mobilisateur.

Pour consulter cette position, cliquez ici.

Fermer le menu