Quelles compensations pour les zones d’extraction ?

La législation wallonne en aménagement du territoire (CWATUP) comporte l’obligation de compenser l’inscription de toute nouvelle zone urbanisable au plan de secteur par le “déclassement” d’une surface équivalente de zone urbanisable existante (en zone agricole par exemple, ou forestière, ou d’espaces verts…) ou encore via des “compensations alternatives” imposées par le Gouvernement wallon.

Ce principe, excellent à nos yeux pour ce qui est de l’insciption de nouvelles zones d’activité économique, pose problème en ce qui concerne les zones d’extraction. En effet, l’application aux carrières du principe des compensations a pour effet que le déclassement de zones d’extraction peut servir à compenser l’insciption d’un nouvau zoning par exemple. Or dans le faits, ces zones d’extraction, dont l’exploitation est achevée, souvent depuis longtemps – voire n’a jamais eu lieu – ne sont ni urbanisées, ni urbanisables: l’usage de ces zones comme monnaye d’échange pour créer de nouvelles zones qui seront, elles, réellement urbanisées, a pour effet d’accroître encore le taux d’urbanisation déjà considérable (13,7%!) de notre région.

En conséquence, Inter-Environnement Wallonie a écrit aux Ministres Di Rupo, Marcourt, Lutgen et Antoine, pour regretter cet état de fait et surtout pour y proposer des voies des solution.

Inter-Environnement Wallonie

La voix du mouvement environnemental