Réduction des GES: quand nécessité rime avec opportunité (actualisé)

Réduction des GES: quand nécessité rime avec opportunité (actualisé)

Deux nouveaux rapports étayant la nécessité mais aussi et surtout l’opportunité pour l’Europe de passer à un objectif de 30% de réduction des émissions de CO2 en 2020 viennent de sortir. Bien que l’UE se profile sur la scène internationale comme le champion de la lutte climatique, il apparaît de plus en plus clairement que son objectif actuel de 20% est de facto «inadéquat» pour parvenir à maintenir le réchauffement global de notre planète sous la barre des 2°C (voir www.climateactiontracker.org et cet article). Le passage à 30% de réductions d’ici 2020 s’avère dès lors indispensable pour que le « Vieux continent » puisse espérer atteindre son objectif de 95% à l’horizon 2050.

A new growth path for Europe, une étude commanditée par le ministère allemand de l’Environnement, démontre de façon convaincante que ce passage à 30% représente une réelle opportunité économique pour l’Europe.

Basés sur un nouveau modèle macro-économique, les calculs pour la Belgique montrent que le passage à 30% permettrait :

 une plus forte croissance du PIB: de 449 milliards d’euros pour un objectif de 20% à 476 milliards d’euros pour 30%, soit une différence positive de 6% ;

 une réduction du taux de chômage de 7,8% à 5,3% ;

 une augmentation des investissements de 101,1 milliards à 127,7 milliards d’euros.
Pour l’Europe dans son ensemble, un cible de 30% permettrait de créer jusqu’à 6 millions d’emplois supplémentaires!

Climat Action Network Europe a également publié un rapport synthétisant les arguments en faveur d’un passage à 30%. Les revenus supplémentaires tirés de la mise aux enchères des quotas ETS dans le cadre d’un passage à 30% s’élèveraient en Belgique à 2 milliards d’euros sur la période 2013-2020! A cela s’ajoute les économies en santé publique liée à l’amélioration de la qualité de l’air estimés entre 320 et 923 millions d’euros par an à partir de 2020 pour le passage à 30% en interne[[http://www.env-health.org/a/3585]].

Bon pour le climat, bon l’économie, bon la santé : on se demande vraiment ce que la Belgique attend pour rejoindre la France, l’Allemagne, le Royaume Unis et le Danemark qui se sont déjà positionnés ouvertement en faveur des 30%!

Derniers développements

Lors de sa réunion du jeudi 3 mars, la Commission “Santé publique et Environnement” de la chambre, une majorité constituée des représentants Ecolo, Groen, MR, Open-VLD et SPa ont adopté une résolution soutenant la révision à la hausse des objectifs européens de réduction de GES.

Cécile de Schoutheete

Développement durable & Énergie