Remettre à l’honneur la mobilité douce

A l’heure où les prix des carburants flambent, où les infrastructures routières et les zones urbaines saturent de véhicules motorisés, il est temps de remettre à l’honneur la mobilité douce.
Les chemins et sentiers ont à ce titre un rôle primordial à jouer. Ils offrent, en effet, des itinéraires idéaux (généralement plus sécurisés, plus tranquilles, plus courts) pour les usagers doux.
Le maintien et le développement des petites voies publiques présentent donc un intérêt évident en mobilité durable. Mais aussi des intérêts économiques avec notamment les possibilités de développement du tourisme vert, des intérêts sociaux dont ceux relatifs à l’éducation et des intérêts environnementaux notamment en temps que couloirs biologiques.

De nombreuses menaces pèsent sur les petites voies publiques : fermetures, usurpation, manque d’entretien…
Le milieu environnemental associatif plaide pour le maintien et le développement d’un maillage dense de chemins et sentiers à l’intention des usagers doux (piétons, cyclistes et cavaliers).

Vous trouverez développé dans cette position :

  • L’intérêt du maintien et du développement des petites voies publiques.
  • Les menaces qui pèsent sur ces petites voies.
  • Les demandes du milieu associatif environnemental pour leur protection et leur développement.

Pour télécharger le document complet, cliquez ici

Alain Geerts

Communication & Mobilité