Retail park de Soumagne à l’arrêt : vers un moratoire sur les implantations commerciales?

Retail park de Soumagne à l’arrêt : vers un moratoire sur les implantations commerciales?

Après Citta Verde en février 2010, le ministre Henry en charge de l’aménagement du territoire vient d’annuler le permis délivré en décembre 2010 pour la construction d’un retail park Central Piazza (23 commerces et un vaste parking) à Soumagne.

Le projet était vivement contesté tant par les aménagistes un peu sensés que par les responsables publics des villes environnantes : Herve, Fléron, Liège, Verviers. Il faut dire que le projet serait devenu un concurrent supplémentaire de poids dans un secteur commercial localement saturé, ceci en venant s’installer en bordure de nationale loin de tout centre urbain.

Face à un Gouvernement Wallon soucieux de renforcer l’attractivité des centres urbains en mettant en place un schéma régional de développement commercial, le projet soumagnais apparaissait particulièrement faible. La prudence et le courage du ministre de l’aménagement du territoire doivent néanmoins être salués.

Mais, le ministre poursuivra-t-il, avant l’édiction du cadre régional tant attendu, cette prudente politique? Cette question recevra une réponse partielle dans les mois à venir, le ministre étant appelé sur recours à se prononcer sur le projet verviétois de Forum Invest.

Le 13 décembre 2010 la Fédération introduisait un recours au Gouvernement contre le permis unique délivré par la ville de Verviers à Forum Invest. Pour rappel, le projet contesté consistait principalement dans le développement d’un shopping-center de 25.000 m² en bords de Vesdre. En ce sens, il constituait l’ultime avatar d’un long feuilleton qui a vu évoluer ce projet commercial, d’un monolithe couvrant totalement la Vesdre sur plusieurs dizaines de mètres, à une structure massive en rive gauche se déployant jusque contre les façades arrières d’immeubles d’habitation du centre-ville.
Après avoir suivi attentivement l’évolution du projet ces dernières années, nous n’avons pu que nous rendre à l’évidence : si le projet commercial de Forum Invest a été sensiblement revu à la baisse, sa philosophie générale n’a guère changé, ce que le permis délivré par la Ville a clairement entériné. En l’état, le projet de Forum Invest est loin de rencontrer les défis environnementaux majeurs.

Face à l’étalement urbain et l’éparpillement de l’habitat, il faut rendre les centres-villes plus attractifs, et y ramener les habitants. Le développement du logement en ville et l’amélioration de l’habitabilité des quartiers dans ce contexte sont essentiels. Autant d’objectifs dont le projet Forum Invest fait bien peu de cas. La dynamique du centre-ville impulsée y est quasi-exclusivement commerciale, et sous-tendue par une privatisation de l’espace public et une dévolution de l’espace non-bâti au mercantile.

Face aux enjeux de la mobilité durable, il faut minimiser a maxima les besoins en déplacement. Développer d’énormes shopping-centers qui visent des aires de chalandise aussi étendues, c’est indéniablement susciter un recours à la voiture individuelle, avec le surplus de production de gaz à effet de serre et de pollution de l’air afférentes.