Saines révoltes contre les extensions d’aéroports en Allemagne

Saines révoltes contre les extensions d’aéroports en Allemagne

Des manifestations d’opposition à des projets d’extension d’aéroports ont lieu toutes les semaines en Allemagne. Les principales ont lieu à Francfort, pour dénoncer les impacts de la quatrième piste inaugurée par Angela Merkel en octobre dernier. Mais d’autres ont également lieu à Berlin, Cologne, Düsseldorf, Leipzig et Munich. John Stewart (environnementaliste anglais récemment expulsé des USA pour délit d’association LIEN A ACTUALISER) a visité l’Allemagne en février. Le texte ci-dessous est largement inspiré de son compte-rendu.

John Stewart a eu le privilège de prendre la parole au cours d’une action rassemblant plusieurs milliers de manifestants dans le terminal de l’aéroport de Francfort. « En plus de trente années de militance, j’ai rarement eu l’occasion de ressentir une telle émotion » témoigne-t-il. « Les gens sont en colère d’avoir été trompés à propos des nouvelles trajectoires et du bruit des avions. Il y a aussi de vraies inquiétudes quant à la possibilité que l’interdiction des vols de nuit (entre minuit et 5 heures du matin) ne soit pas introduite de manière permanente. »

avionmoyen_1.jpg Excédés, les riverains réclament purement et simplement … la fermeture de la nouvelle piste ! Leur motivation est impressionnante. Chaque lundi, à la nuit tombée, les opposants se rassemblent par milliers dans le terminal (à voir, les impressionnantes images de ce reportage). D’autres manifestations ont lieu les autres jours de la semaine, dans des endroits particulièrement affectés par le bruit. Une manifestation organisée un samedi a rassemblé 20.000 personnes ! Les autorités de l’aéroport et le gouvernement régional ne savent pas comment gérer la situation. Du coup, les autorités ont fait appel à Burtson-Marseller, une société de relations publiques, pour discréditer l’action des opposants. Cette firme a notamment incité des travailleurs de l’aéroport à prendre part à des contre-manifestations en utilisant l’argument financier.

Burtson-Marseller est la firme vers laquelle se tournent, en cas de situation de crise, les gouvernements qui affichent de piètres performances en matière de droits de l’homme et les industries confrontées à des environnementalistes. La plus importante société de relations publiques au monde a été appointée par le gouvernement nigérian pour discréditer les rapports relatifs aux génocides perpétrés au Biafra, par la junte argentine après la disparition de 35.000 civils et par le gouvernement indonésien après les massacres au Timor oriental. La firme a également travaillé à améliorer l’image de l’ancien président roumain Nicolas Ceausescu, et celle de la famille royale saoudienne. Au rang des entreprises qui ont fait appel à ses services figurent l’usine de Three Miles Island (après l’accident nucléaire en 1979) et Union Carbide (après la fuite de gaz à Bhopal (inde) qui a coûté la vie à 15.000 personnes). Plus d’informations sur les états de service de cette sympathique entreprise sont disponibles sur ce site.

Francfort n’est pas un cas unique en Allemagne. Ces derniers temps, des actions ont eu lieu à Berlin, où un nouvel aéroport en périphérie cause d’importants dommages aux riverains, à Düsseldorf, Cologne et Leipzig où les vols de nuit constituent un problème majeur. Cependant, c’est peut-être à Munich que l’extension des aéroports allemands pourrait être stoppée. Munich, selon l’avis de John Stewart, pourrait devenir le Heathrow allemand (un petit livre de 50 pages relatant la lutte des opposants à Heathrow est disponible) : « Il y a des chances pour que les opposants à une troisième piste à Munich rencontrent le même succès que les opposants à une troisième piste à Heathrow. Un succès de leur part renforcerait le message véhiculé par la victoire d’Heathrow : il devient de plus en plus difficile de construire de nouvelles pistes ou de nouveaux aéroports en Europe. »

Plusieurs aspects amènent l’expert londonien à adopter cette vision positive de la situation à Munich.
Premièrement, la campagne d’opposition commence très tôt. Plusieurs années sont encore nécessaires pour donner le premier coup de pelle. Cela donne aux opposants le temps d’élaborer une très bonne stratégie de campagne.
Deuxièmement, la mobilisation est très large : un groupe bien structuré d’activistes en matière de climat – coordonné par les Jeunes Amis de la Terre de Bavière – a noué des contacts avec les riverains dont les lieux de vie pourraient être détruits par les travaux ou dont la qualité de vie pourrait être grandement détériorée par le bruit. Les riverains mènent également des campagnes de très grande qualité et sont soutenus par nombre de politiciens issus de la plupart des partis politiques.
Troisièmement, la justification économique sur laquelle s’appuie le projet de la troisième piste est vraiment très faible. La capacité des pistes existantes n’est pas pleinement utilisée. Pour rentabiliser la troisième piste, l’aéroport serait obligé d’attirer des transporteurs opérant actuellement dans d’autres aéroports. L’aéroport justifie cet énorme investissement (principalement public) par un raccourcissement de 5 minutes des délais d’attente des passagers. Et il n’y a guère besoin de créer de l’emploi dans cette région – qui présente le plus faible taux de chômage d’Allemagne (2,8%).
Pour couronner le tout, c’est à l’aéroport de Munich que le nombre de vols intérieurs à l’Allemagne est le plus élevé – dont beaucoup pourraient aisément être transférés vers le rail…

Le 24 mars 2012 sera une journée d’action dans les six villes citées ci-dessus. Des dizaines de milliers de manifestants sont attendus. Le même jour, en France, une grande manifestation aura lieu à Nantes pour lutter contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Action directe pacifique, flashmobs, camp climat, construction de larges coalitions, argumentaires étoffés, … parions que l’inventivité et la ténacité des opposants auront bientôt raison des grands projets d’infrastructures aéroportuaires.

Librement adapté du numéro 5 de Exchange, le bulletin d’information de l’UECNA (Union européenne contre les nuisances des avions – http://www.uecna.eu/)

Pierre Courbe

Mobilité