Salon de l’auto 2020 : des voitures « toujours plus durables et plus propres ». Vraiment ?

Salon de l’auto 2020 : des voitures « toujours plus durables et plus propres ». Vraiment ?

Découvrez l’excellent travail de Pierre Ozer, Chargé de recherche, Climatologue, The Hugo Observatory, ULiège.
Il permet de mettre en perspective de façon magistrale le décalage entre le discours de l’industrie automobile et la réalité en ce qui concerne les émissions de CO2 des véhicules neufs.

« Jamais auparavant on a vu autant de voitures électriques et hybrides que cette année-ci au salon. C’est la démonstration que le secteur prend le problème au sérieux et qu’on est en train de mettre sur le marché des produits qui sont toujours plus durables et plus propres », Joost Kaesemans, porte-parole de la Febiac, 18/01/2020, RTL-TVI.

« Les efforts du secteur automobile pour évoluer vers une mobilité à émissions faibles ou nulles n’ont jamais été aussi visibles, aussi tangibles et aussi accessibles aux consommateurs qu’au cours de l’actuel Salon de l’auto », Febiac, 18/01/2020, Le Soir.

Dans le but d’objectiver les déclarations de la Febiac quant à sa volonté de promouvoir des véhicules toujours « plus durables et plus propres », une étude exhaustive des publicités pour les voitures neuves dans la presse écrite a été réalisée du 13 novembre 2019 au 19 janvier 2020 (163 publicités en 2019 et 534 en 2020).

Sur base de 697 publicités analysées, il ressort que 71,3 % des messages publicitaires font la promotion de véhicules dont les émissions de CO2 sont supérieures à la moyenne des véhicules vendus en 2019 (121,2 g/km). 53,2 % des publicités vantent des véhicules dont les émissions de CO2 sont supérieures à 140 g/km. Ceci pourrait partiellement expliquer pourquoi les émissions moyennes de CO2 des véhicules neufs ne diminuent plus en Belgique depuis 2016.

Les constructeurs sont tenus par la Commission européenne de respecter un plafond moyen de 95 g CO2/km dès 2020. Nos résultats montrent que seulement 16,1 % des publicités sont consacrées à des véhicules dont les émissions de CO2 sont inférieures à 95 g/km.

Au total, si les voitures neuves vendues durant le salon de l’auto reflétaient les publicités, leur moyenne serait de 133 g CO2/km, soit 10 % en plus que les véhicules vendus en 2019 (peu ou prou les émissions de CO2 des véhicules neufs vendus en … 2010). Il existe un réel décalage entre les véhicules réellement vendus et ceux que l’on tente de vendre… (Fig. 1 ci-dessous).

Clairement, les constructeurs et distributeurs ne sont pas dans une stratégie marketing et publicitaire visant à promouvoir des véhicules qui permettraient de diminuer drastiquement les émissions de CO2 du secteur automobile. Dans ces conditions, l’objectif de 95 g CO2/km dès 2020 semble difficilement atteignable (Fig. 2 ci-dessous).

Plus d’infos à venir sur la méthodologie : http://hdl.handle.net/2268/243639

Inter-Environnement Wallonie

La voix du mouvement environnemental