Schizophrénie !

Alors que plus un jour ne passe sans qu’un rapport ou une étude ne vienne confirmer la dégradation de notre environnement, le Parlement européen a voté hier une révision de la directive sur la qualité de l’air autorisant de fait un accroissement de la pollution atmosphérique !
Inter-Environnement Wallonie s’étonne de ce vote schizophrénique et déplore des choix politiques non conformes aux discours et, surtout, inadaptés à la gravité de la situation.

Le Parlement européen a adopté ce mardi 26 septembre, dans le cadre de la révision de la directive sur la qualité de l’air, plusieurs mesures qui conduisent à un sérieux affaiblissement de la législation en vigueur. Il a en effet été décidé

 d’accorder aux Etats des délais pour atteindre les valeurs-limites de concentration dans l’air de particules fines (sensées être en vigueur depuis 2005 ! … et désormais reportées de 4 à 6 ans) et d’oxydes d’azote (initialement prévues à partir de 2010 et reportées à 2014) ;

 d’augmenter le nombre de jours de dépassement des valeurs-limites autorisés, qui passe de 35 à 55 par an ;

 de reporter de 5 ans l’application légalement contraignante de la valeur-limite concernant les particules très fines (PM2,5), les plus dangereuses pour la santé ;

 d’exempter certaines zones géographiques de l’application des normes de qualité de l’air.

Ces décisions vont à l’encontre de l’appel lancé le 4 septembre dernier par plusieurs organisations scientifiques [[European Respitory Society (ERS) – www.ersnet.org; Internatioanl Society for Environmenatl Epidemiology (ISEE) – www.iseepi.org; International Society for Exposure Assessment (ISEA) – www.iseawab.org]] qui plaidaient pour une réglementation européenne renforcée sur cette matière.
Il importe en effet de savoir que la pollution atmosphérique a des conséquences désastreuses sur la santé. On estime ainsi qu’en 2000, la Belgique a enregistré 13.000 morts prématurées imputables à la pollution par les particules fines [[Source: Stop Acide Rain, Environmental Factsheet N° 20, avril 2006, P. 3 : http:/www.acidrain.org/pages/publications/factsheet/factsheet20.pdf]]…
Dans ce contexte, le vote des parlementaires européens n’est rien moins qu’aberrant.

Alain Geerts

Communication & Mobilité