Sécurité routière

Communiqué de presse

7 avril 2004 : L’Organisation Mondiale de la Santé se penche sur la sécurité routière.

IEW se positionne pour une action globale qui allie mobilité, santé publique et environnement

Chaque année, la Journée mondiale de la santé, sur l’initiative de l’OMS, aborde un thème particulier. En 2004, c’est la sécurité routière. A cette occasion, IEW tient à rappeler aux décideurs politiques que l’accident de la route n’est pas une fatalité : les principaux facteurs en cause sont évitables. Pour les combattre, il faut développer une approche globale qui allie mobilité, environnement et santé publique.

IEW demande aux responsables politiques wallons de mettre en place une série de mesures coordonnées entre la Région, les communes et les polices en vue d’atteindre des objectifs chiffrés de réduction du nombre de victimes de la route. La durée d’une législature se prête bien à une approche concrète sur base d’un plan d’action. Pour IEW, ce plan de sécurité routière, qui concerne plusieurs politiques sectorielles wallonnes, doit viser à concrétiser les objectifs issus des Etats généraux fédéraux de la sécurité routière. S’appuyant entre autres sur le prescrit du récent décret sur la mobilité locale, ce plan doit se traduire par les engagements de plusieurs départements : MET et travaux communaux subventionnés, aménagement du territoire. Un plan financier pluriannuel précis, bien plus ambitieux qu’aujourd’hui, doit dégager des moyens financiers destinés à la sécurisation des routes pour aboutir au respect strict des vitesses prescrites : aménagement des traversées de villages, aménagements cyclables, zones 30 aux abords d’écoles,…

Un gain en sécurité et une meilleure observance des règles relatives à la vitesse auront aussi pour conséquence, avec des mesures de promotion des réseaux destinés aux usagers lents, de rendre les déplacements doux plus agréables et plus sûrs. Et donc, de convaincre un plus grand nombre de se déplacer à pied et à vélo. Ce qui sera assurément bénéfique en termes de santé publique.

Les mesures prises en termes de sécurité routière o­nt également un impact très important sur la santé publique, en réduisant le nombre de tués, de blessés graves et de personnes qui restent traumatisées ou handicapées à vie. Si en effet les chiffres absolus tendent à baisser, il faut se souvenir qu’environ 1500 personnes perdent la vie sur les routes belges chaque année et que près de 9000 sont gravement blessées. Trop peu respectés, trop peu protégés, les usagers faibles sont particulièrement exposés aux accidents de la route. Environ 20% des victimes (décès) sont des piétons ou des cyclistes : soit près de 300 personnes par an…

Avec l’OMS, nous répétons l’accident de la route n’est pas une fatalité. Pour autant qu’on se donne structurellement les moyens d’agir dans la durée.

Renseignements :

Pierre Courbe, chargé de mission mobilité

Inter-Environnement Wallonie

Boulevard du Nord, 6 – 5000 NAMUR

Tél: 081.25.52.80

Email: iew@iewonline.be

Site : http://www.iewonline.be

Alain Geerts

Presse, Educ Perm (axe 3.2), Communication

Fermer le menu