SNCB: ne pas remplacer la peste par le choléra…

SNCB: ne pas remplacer la peste par le choléra…

La presse se fait l’écho ces derniers jours d’un projet de la SNCB visant à supprimer des trains afin d’améliorier la ponctualité du trafic aux heures de pointes. La ministre fédérale en charge des entreprises publiques, Inge Vervotte, a sorti ce jeudi 3 février un communiqué confirmant qu’ « un paquet de mesures sont examinées pour le moment. L’adaptation de l’offre pourrait être une de celles-ci » tout en précisant qu’elle n’avait jusqu’ici reçu aucune proposition concrète et qu’au moment où elle les recevra, elle les évaluera « avec la plus grande préoccupation à l’égard de l’intérêt général de l’usager ».

Les lignes concernées par ces suppressions potentielles sont en partance ou à destination de Bruxelles, la mesure visant à désengorger une jonction Nord-Midi notoirement saturée.

Dans l’attente d’informations plus précises, la Fédération Inter-Environnement Wallonie met en garde contre une réduction de l’offre de trains au départ de (ou vers) Bruxelles, qui plus est aux heures de pointes. Une telle mesure irait à l’encontre du développement d’une mobilité durable qui exige tout au contraire un renforcement de l’offre ferroviaire. Les navetteurs déjà trop souvent soumis à des conditions de voyages aux limites de l’inconfort risqueraient de se détourner du train pour en (re)venir à la voiture individuelle, avec toutes les conséquences que l’on imagine en terme d’embouteillages et de pollutions.

La Fédération considère dès lors que si des suppressions portant sur le trafic intra-bruxellois sont envisageables, des solutions alternatives suffisantes étant offertes par le réseau de la STIB (Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles), celles-ci ne peuvent en aucun affecter les lignes quittant la capitale ou menant vers celle-ci.

Inter-Environnement Wallonie

La voix du mouvement environnemental