Stratégies de la Commission Européenne “De la Ferme à la Fourchette” et “Biodiversité” : les ONG environnementales appellent les politiques belges à se positionner

Stratégies de la Commission Européenne “De la Ferme à la Fourchette” et “Biodiversité” : les ONG environnementales appellent les politiques belges à se positionner

Lettre ouverte des ONG environnementales qui appellent les politiques belges à se positionner en faveur des stratégies de la Commission Européenne “De la Ferme à la Fourchette” et “Biodiversité” lors des Conseils Européens où ils sont amenés à s’exprimer. Suivie, dans le document annexé, d’une Analyse des stratégies européennes “Farm to Fork” et “Biodiversité” 

Monsieur le Ministre Président de la Wallonie, Mesdames et Messieurs les Ministres, 

La Commission européenne a présenté sa feuille de route en matière de biodiversité et d’alimentation et d’agriculture (“de la Ferme à la Fourchette”) d’ici à 2030. Ces deux stratégies sont des éléments clés du “Green Deal” européen. En tant que coalition d’associations environnementales (Greenpeace, IEW, Natagora, Nature & Progrès, WWF), nous saluons dans leur ensemble ces propositions de politiques durables. Elles décloisonnent les enjeux agricoles, économiques, de la santé publique et de la biodiversité, en reconnaissant les liens indissociables entre une société humaine saine et une planète en bonne santé. De fait, elles relèvent transversalement de la compétence de nombreux ministères, et du gouvernement dans son ensemble. Enfin, elles offrent une nouvelle vision particulièrement nécessaire en ce contexte de sortie de crise sanitaire et de relance économique. 

Nous avons jugé particulièrement important de vous faire connaître notre position sur ces deux stratégies qui, si elles sont soutenues par les Etats-membres et correctement mises en oeuvre, sont susceptibles de transformer profondément nos systèmes agricoles et alimentaires, de redonner leur place aux agriculteurs, et à la nature, dans nos sociétés, et d’appuyer directement les priorités du gouvernement wallon en matière de transition et de relance économique. Nous appelons le gouvernement à affirmer son soutien aux deux stratégies dans leur ensemble, à leur philosophie, mais aussi à tous les objectifs spécifiques qui sont proposés (-50% de 

pesticides, 25% d’agriculture biologique, 30% du territoire protégé, 10% d’espace pour la nature dans les milieux agricoles etc.). 

D’autre part, les moyens mis en oeuvre doivent être à la hauteur des ambitions, c’est pourquoi nous appelons le gouvernement à appuyer la proposition de financer la stratégie biodiversité avec un budget annuel de 20 Milliards d’€, et à demander à la Commission d’identifier et réserver au plus vite ce budget dans le nouveau projet de budget européen en cours de discussion. 

Enfin, nous vous écrivons aussi en en vue du prochain Conseil Agrifish de ce lundi 8 Juin qui prévoit un échange des ministres de l’agriculture sur les deux stratégies européennes. La PAC est et restera un levier critique pour la mise en application de ces objectifs. L’ambition de la proposition de règlement de la PAC 2021-2027, datant de Juin 2018, doit donc être revue à la hausse pour s’aligner sur ces stratégies, notamment en matière de conditionnalité et de budget dédié à la transition. Toutes les passerelles pertinentes doivent être établies pour permettre de transposer les objectifs des stratégies dans les futurs plans stratégiques PAC, y compris celui de la Wallonie. 

Vous trouverez en annexe de ce document des points d’analyse complémentaires sur les objectifs spécifiques des deux stratégies et la contribution possible des plans stratégiques PAC, en vue de ce Conseil et des futurs échanges aux niveaux régionaux, fédéraux et européens. 

La crise que nous traversons a mis à l’épreuve les limites de nos systèmes dans tous les domaines et rappelle l’urgence d’un changement de cap pour la résilience de nos systèmes alimentaires et la restauration de la biodiversité. Tous les leviers de transition sont maintenant à votre disposition et le cadre ambitieux des politiques européennes permet de les activer. A ce titre, nous osons espérer que la Belgique sera un exemple de responsabilité pour transformer cette crise en opportunité de changements que les citoyens attendent plus que jamais. 

Monsieur le Ministre-Président, Mesdames et Messieurs les Ministres, nous serions heureux de vous lire et de connaître la position du Gouvernement wallon sur les points ci-dessus. Nous nous tenons à votre disposition pour en parler également de vive voix. 

Philippe Funcken, Natagora 
Aussi de la part d’Antoine Lebrun, WWF-Belgique 
Marc Fichers, Nature & progrès 
Sylvie Meekers, IEW 
Dave Van Meel, Greenpeace Belgique  

Téléchargez la lettre et l’analyse