Table Ronde mars 2003 : Accord agricole de l’OMC

Réflexion et critiques sur les accords agricoles de l’OMC

Ce n’est un secret pour personne, le libre échange est dans la bouche de bon nombre de promoteurs des accords de l’OMC. Les o­nG de développement et d’environnement mettent le holà. L’agriculture familiale tant au Nord qu’au Sud souffre de ce commerce international sans garde-fou et garantie des prix. Face aux grandes exploitations, les petits producteurs sont écrasés. Les prix des productions, toujours tirés à la baisse, ne prennent en compte ni la diversité des réalités économiques ou sociales ni les conséquences environnementales parfois désastreuses.

C’est là que l’intervention publique prend tout son sens et les associations plaident pour la mise en place de mécanismes de régulation au niveau international et des marchés internes : le retour, par exemple, à des taxes douanières, aux quotas de production…

A l’heure des discours sur le développement durable, le libre-échange pur et dur imposé à l’agriculture fait grincer les dents.

Mars 2003

Pour télécharger le document complet, cliquez ici

Alain Geerts

Communication & Mobilité