Théorie du Donut : une plateforme pour agir !

Théorie du Donut : une plateforme pour agir !

Vous trouverez dans les lignes qui suivent le 3é volet de nos travaux de découvertes et études de la théorie du Donut.

Fidèles lecteurs de notre nIEWs, vous avez probablement déjà lu nos précédents articles ici et ici donnant un aperçu du contenu du livre de l’économiste anglaise Kate Raworth, « La théorie du Donut1»  Cette théorie en 7 principes soulignent l’importance de reconfigurer complètement notre logiciel économique voire notre logiciel tout court. Le premier principe qui a donné le nom à la théorie consiste à dire qu’une économie prospère, écologiquement et socialement responsable doit être contenue au sein d’un cercle extérieur qui représente les limites écologiques planétaires et d’un contour intérieur, qui symbolise le plancher social en-dessous duquel les besoins des populations (alimentaires, démocratiques, santé, éducation) ne sont pas satisfaits. Comment pratiquement utiliser ces 7 principes pour en faire des actions transformatrices de notre société ? C’est à cet objectif que la plateforme collaborative « doughnut economy actions lab »   (DEAL) créée par l’équipe de Kate Raworth souhaite répondre. Petit tour d’horizon.   

Des principes pratiques au cœur de toute initiative ou projet Donut  

Pour garantir l’intégrité des idées de l’économie du Donut, – et éviter que ces principes ne soient galvaudés, récupérés,  « donutwashés », les 7 principes théoriques ont été traduits en principes pratiques. Une demande explicite est faite par les auteurs de DEAL pour que ces principes soient suivis par toute initiative cherchant à mettre en pratique les idées de la Doughnut Economics. Par exemple, pour le principe 1, l’organisation s’engagera dans une démarche «stimulante, novatrice et transformatrice » en cherchant à aligner son objectif, ses réseaux, sa gouvernance,  ses finances afin de rencontrer les besoins des gens tout en restant dans les limites planétaires. Pour le principe 3, « nourrir la nature humaine », l’organisation s’efforcera de promouvoir la diversité, la participation, la collaboration, la réciprocité, et le bien-être de l’équipe, elle renforcera son réseautage tout en travaillant dans un esprit de confiance. Avec le principe 4, « pensée systémique », l’organisation est encouragée à apprendre à comprendre la logique des systèmes, à expérimenter, agir, évoluer et à être dans une logique d’amélioration continue tout en étant attentive aux boucles de rétroaction et aux points de basculement.

Rapport post-COVID pour le Royaume Uni     

Un rapport de l’université de LEEDS2 pointe la nécessité de se tourner vers une économie post-COVID de type Donut. L’auteur principal, Beth Stratford, du Sustainability Research Institute de Leeds, a déclaré : “Nos gouvernements n’ont pas la confiance nécessaire pour répondre efficacement aux urgences sanitaires et écologiques car ils craignent à juste titre de déclencher des crises de dettes impayées, de chômage ou d’inégalités croissants. Cette confiance ne peut être acquise que si nous nous attaquons aux causes sous-jacentes de notre dépendance à la croissance”. A l’heure où la Wallonie tente de se relever de la crise du COVID-19 avec son Get up Wallonia, voilà de quoi prendre une large bouffée d’air frais inspirante avec des actions concrètes pour sortir de la logique de croissance qui nous enchaîne. Ces mesures s’articulent autour de 4 grands thèmes : responsabiliser et protéger les travailleurs, réduire l’exposition à la crise de la dette, s’attaquer à l’appropriation de la rente et assurer les besoins fondamentaux de tous. « Tant que les besoins fondamentaux continueront d’être ignorés, il sera très difficile d’introduire une taxe Carbone, nécessaire pour rencontrer nos obligations climatiques » précise en substance les chercheurs. Une des mesures proposées par ceux-ci pour satisfaire les besoins fondamentaux  est le revenu universel.

Des exemples de villes et région : Cambridge , Berlin, Amsterdam, Copenhagen  et … Bruxelles  

Différentes villes et Régions ont décidé de mettre les mains dans le cambouis et de se lancer dans l’aventure du DONUT.  Pour en savoir plus, un webinaire organisé le 25 novembre dernier est proposé.  Ce webinaire est le premier d’une série qui aura pour objectifs de rassembler les personnes qui veulent traduire le Donut à différentes échelles territoriales : du quartier au pays en passant par des villes, ou villages, au Nord comme au Sud. Petit teasing : la Région Bruxelles Capitale a décidé depuis le mois de septembre d’appliquer ce modèle à ses politiques. Elle a lancé un processus participatif qui durera jusqu’au printemps en vue « de permettre de mettre sur pied des instruments économiques pour concrétiser et accélérer la transition dans laquelle le gouvernement s’est engagé3.

Vous trouverez aussi  ….

…un webinaire sur la vision de l’économie « Donut » selon le Pape François qui a rassemblé 2000 jeunes venant de 15 pays, un autre sur l’utilisation du Donut dans le cadre de l’agriculture urbaine, des outils fun comme un template pour faire un selfie Donut, des outils pédagogiques autour du Donut. A ce jour, 80 ressources ont été postées. Des événements collaboratifs sont également organisés comme celui invitant à la création collaborative de SEEDS, un jeu pour penser et agir dans la sphère du Donut. Explorons ces pages, régalons-nous, et… surtout agissons. Tic tac tic tac.


Aidez-nous à protéger l’environnement, faites un don !

  1. Kate Raworth, La théorie du Donut. L’économie de demain en 7 principes. Plon. 2018
  2. Stratford, B. and O’Neill, D.W. (2020). The UK’s Path to a Doughnut-Shaped Recovery. University of Leeds, Leeds, UK. https://goodlife.leeds.ac.uk/doughnut-shaped-recovery
  3. RTBF,  La Région bruxelloise mise sur « la théorie du Donut » pour sa transition économique et www.donut.brussels.

Anne Thibaut

Alimentation durable & Société