« Triez nous faisons le reste » : ce n’est pas LA solution !

Le bilan 2005 du bep (bureau économique de la province de Namur), fournit d’intéressants résultats sur la « composition de nos poubelles » et le sort qui est réservé aux déchets des ménages. Constat intéressant : plus de 65% des déchets ménagers sont triés. « Les ménages se comportent très bien ! » souligne le rapport… Si ce n’est que les namurois (comme nous tous, d’ailleurs…) continuent à produire plus de 520kg de déchets par an et par habitant ! De cette montagne de déchets, 340kg seraient triés.

Il faut souligner que certains de ces déchets triés sont valorisés, recyclés et réutilisés grâce au travail d’entreprises sociales ou privées. Les rebuts non triés (nos ordures ménagères brutes soit plus de 180 kg/an par habitant) sont, quant à eux, envoyés en  décharges ou en incinérateurs. Ces flux de déchets représentent une menace pour notre environnement, notre santé et l’usage non rationnel d’énergie et de matières premières. De plus, ils ont  un coût ; il est pris en charge par les citoyens (de façon différente dans chaque commune suivant qu’il existe une taxe forfaitaire, sacs payants, poubelles à puces… ) et par les pouvoirs publics. Le Plan Wallon des Déchets Horizon 2010 (fait en 1998) prévoyait une production de 445 kg/habitant/an en 2010 ;soit 477kg pour 2005. Nous en sommes encore loin ! Alors qu’à l’époque nous estimions déjà que cet objectif n’était pas fort ambitieux…! Il est donc nécessaire de mettre en place une politique claire de prévention qui définisse des objectifs forts de réduction de la production de déchets et qui mettent en place les mesures et actions nécessaires pour y parvenir ! Le ministre de l’environnement, Benoît Lutgen dévoile précisément le contenu de son nouveau plan à la presse cette semaine. Nous vous en reparlerons donc sans attendre !

Inter-Environnement Wallonie

La voix du mouvement environnemental