Un bon plan pour moins de déchets

Un bon plan pour moins de déchets

L’actuel Plan Wallon des Déchets arrive à échéance en 2010. L’année 2009 est donc une année de transition en matière de politique de gestion des déchets en Région wallonne. A plus d’un titre le moment est donc opportun de formuler nos voeux en la matière.

Soyons donc fous, et formulons d’emblée un premier v½ux : une évaluation des outils existants et une évaluation « durable » de toutes les filières de valorisation et d’élimination de déchets sera réalisée en considérant l’ensemble de ses impacts environnementaux, sociaux et économiques.
V½ux à demi exaucé, l’actuel plan étant en cours d’évaluation, mais uniquement au sein de l’administration.

Retenons ce constat : « la quantité de déchets éliminés diminue, malgré l’augmentation globale du gisement de déchets. Le taux d’incinération des déchets ménagers est nettement inférieur – et c’est bien sûr une bonne choses – aux objectifs annoncés ». Actuellement il y a quatre centres d’élimination par incinération de déchets ménagers en Région wallonne. Ils permettent d’éliminer 870.000 tonnes de déchets par an. Or, moins de la moitié de ces capacités sont exploitées pour incinérer les déchets ménagers. Toute augmentation des capacités est donc complètement inutile !

Revenons donc à nos v½ux : un gel de tout investissement en équipements qui engage des fonds publics pour des dizaines d’années, une planification construite, concertée et soumise à enquête publique, le tout dans dans la transparence la plus totale, aussi bien en ce qui concerne les flux matériels que financiers, et ce pour l’ensemble des flux.

Tout laisse en effet à penser (et on peut ici rêver) qu’à terme, plus que de stabiliser notre production de déchets, nous finirons par la réduire. Les matières premières se raréfiant, la prévention des déchets sera intégrée en amont, dès la conception même des produits, de leur transport et de leur distribution. En vue d’économiser des ressources et de développer des emplois locaux, l’offre de services de proximité sera développée : des ateliers de réparation ou remise à neuf seront organisés, des filières de recyclage seront affinées grâce à la qualité du tri mais aussi au développement de cautions et reprises de produits pour isoler l’ensemble des composantes qui seront recyclées.

En toute logique, ce nouveau PWD, prévoiera que tout investissement pour des outils supplémentaires d’élimination de déchets s’avèra inutile et contre productif.

Et pour être sûr que notre v½ux soit bien compris, illustrons-le par une déclinaison concrète : stop à l’augmentation des capacités d’incinération à Thumaide !

Inter-Environnement Wallonie

La voix du mouvement environnemental

Fermer le menu