“Un bouquin de m…”

Ni les éditions Goutte de Sable, ni l’auteur ne perçoivent de rétribution. Par contre, 20% du prix d’achat ira dans un pays du Sud pour développer l’objet même du bouquin. Le tout donne un livre de près de 300 pages richement illustrées pour 10 euros. Comme entrée en matière, c’est pas mal. Mais les bonnes surprises ne s’arrêtent pas là. L’humour est au rendez-vous et l’on rit beaucoup à la lecture de ce “bouquin de m…”. La recette : un sujet tabou et un vocabulaire truculent. Un truc simple, à pisser de rire: les urinoirs alternatifs. Il s’agit de simples ballots de paille qui, bien imprégnés puis marinés, donnent un excellent compost. Ceci dit, le sujet est aussi très sérieux car il donne de multiples alternatives aux dégâts des égouts. Le principe de l’assainissement collectif, synonyme de civilisation, est battu en brèche : coûts d’investissement et d’entretien excessifs, efficacité environnementale douteuse, sans parler d’une consommation d’énergie énorme dans les stations d’épuration.

Ce livre livre les pistes alternatives qui empruntent la voie sèche, des pistes qui transforment un déchet en engrais sans passer par le circuit aquatique. Et on découvre avec bonheur que les toilettes sèches font leur chemin en France, en Allemagne, au Kosovo, en Suède et dans bien d’autres endroits. C’est de moins en moins un sujet que l’on traite avec un rire gêné ou que l’on considère comme une lubie écologisante. L’enjeu est de taille au Nord comme au Sud. Il s’agit d’encourager les pays pauvres à se dégager de la mainmise occidentale qui les atteint jusqu’à leurs toilettes. Si vous aimez l’eau, faites un geste pour elle, achetez ce livre et parlez-en autour de vous.

Si vous aimez l’eau, ne chiez plus dedans !

Un petit coin pour la planète – toilettes sèches et histoire d’eau, Christophe Élain, Ed. Goutte de sable, 2005, 10€
http://www.habitatnaturel.fr/hn2/livres.php
http://fr.ekopedia.org/Toilettes_seches

Un groupe de promotion de la voie sèche s’est mis en place. Vous souhaitez y adhérer ?
Contactez l’auteur de la brève

Inter-Environnement Wallonie

La voix du mouvement environnemental