Un pas positif vers la sortie définitive du nucléaire

Un pas positif vers la sortie définitive du nucléaire

La commission “énergie climat” de la chambre a approuvé une résolution cruciale pour la sortie du nucléaire. Elle prévoit notamment le financement du  mécanisme de soutien aux capacités électriques (CRM) censées assurer la sécurité d’approvisionnement après la sortie du nucléaire. La résolution permettra au Gouvernement de débloquer la situation face à la Commission européenne qui réclamait des éclaircissements sur ce point. Bond Beter Leefmilieu, Greenpeace et Inter-Environnement Wallonie saluent l’approbation de cette résolution.   

Toutes les parties, y compris la N-VA, reconnaissent maintenant que la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires n’est pas la solution pour garantir la sécurité d’approvisionnement. Les anciens réacteurs sont trop peu fiables comme l’ont montré leurs fermetures non programmées à répétition des dernières années. La résolution parlementaire mise plutôt sur un mécanisme de soutien à de nouvelles capacités électriques ou à la gestion de la demande qui n’augmente pas la facture d’électricité. C’est une étape importante pour assurer la sortie complète du nucléaire“, déclare Jan Vande Putte de Greenpeace.

Au cours des six prochains mois, la présidence allemande du Conseil européen visera à relever les objectifs climatiques de l’Europe dans le cadre du Green Deal européen. Cela impliquera forcément une décarbonisation totale du système électrique d’ici 2040. Les acteurs du marché qui participeront au CRM belge devront donc en conséquence développer des projets qui s’inscrivent dans une réduction des émissions de CO2 à zéro dans une quinzaine d’années“, précise Mathias Bienstman du Bond Beter Leefmilieu.

Les organisations environnementales veilleront en outre à ce que le mécanisme de soutien CRM aille en priorité à la gestion de la demande, à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables. C’est avant tout aux régions de développer ces solutions afin d’éviter autant que possible la construction de nouvelles grandes centrales électriques au gaz”,  précise Arnaud Collignon de IEW.

Nous sommes également satisfaits que la résolution parlementaire plaide pour que le prix de l’électricité n’augmente pas. L’électricité ne peut continuer à être pénalisée face aux autres vecteurs énergétiques car la transition énergétique implique une électrification de notre mobilité ou de nos chauffages. C’est donc un premier pas vers une réforme plus large de la fiscalité énergétique ” réagit Arnaud Collignon de IEW.

Contacts presse :

Arnaud Collignon, Inter Environnement Wallonie : 0477/700.456
Jan Vande Putte, Greenpeace : 0496/161584
Mathias Bienstman, Bond Beter Leefmilieu : 0499/776806

Arnaud Collignon

Énergie & Territoire