Un plan vert (… de gris)

La Fédération Inter-Environnement Wallonie a pris connaissance avec intérêt du « plan anti-crise » concocté par le Gouvernement wallon. Si certaines des mesures présentées rencontrent bel et bien les enjeux du développement durable (priorité mise sur les transports en commun avec notamment l’implantation du tram à Liège, mécanisme de tiers-investissement…), l’ensemble apparaît ancré dans une approche économique trop éloignée des réalités environnementales.

Alors que le Ministre-Président wallon se réjouit d’un plan ambitieux et novateur scellant une véritable alliance emploi-environnement, force est de constater que la Région est restée figée dans ses schémas traditionnels et a manqué l’opportunité d’une réorientation en profondeur de son économie.

A l’heure où les crises financière, économique, énergétique, climatique, sociale, alimentaire et environnementale se conjuguent pour démontrer le caractère non tenable de notre modèle de développement, l’avenir appartient aux sociétés qui les premières révolutionneront leurs modes de production (et de consommation). Or, ce changement radical de paradigme n’apparaît pas dans le plan du Gouvernement wallon. Des pistes sont ouvertes mais la Région hésite à s’y engager avec audace et ambition. Les indéniables nuances vertes qui colorent ses mesures sont dès lors plus proches du vert-de-gris que du vert fluo…

La compétitivité future de l’économie wallonne passe par la performance énergétique et environnementale et un soutien total aux éco-technologies. Lesquelles ne consistent pas, comme certains passages du plan wallon pourraient le laisser croire, en l’épuration des eaux ou l’assainissement des sols pollués, mais résident dans des techniques basées sur l’économie des ressources physiques (matières premières et énergie) et la préservation de l’environnement.
Le potentiel d’emplois à créer tout comme les marchés à conquérir sont énormes. Il est donc dommage que le Gouvernement ne profite pas de cette situation de crise(s) pour placer résolument l’économie wallonne sur les rails de l’avenir et du succès.

Ce plan peut néanmoins permettre d’amorcer un changement de cap pour autant qu’on veille à y intégrer quelques lignes essentielles: orientation ciblée des aides à l’investissement et à l’expansion économique, plan de rénovation/isolation accélérée du parc de logements, orientation des marchés publics (qui représentent 11 à 16% du PIB) vers des produits, processus et technologies environnementalement performantes sont autant de leviers sur lesquels jouer pour amener notre économie et nos entreprises dans la bonne direction.