Vacances en Méditerranée ?

Vacances en Méditerranée ?

Environnement unique, la Méditerranée fait rêver. Elle est un des environnements les plus riches mais aussi les plus vulnérables du monde. La Méditerranée ne représente que 0,8% de la surface des océans mais elle concentre 7% des espèces marines animales et 18% des espèces marines végétales inventoriées. Berceau de civilisations, berceau de pollutions… Depuis plus de trente ans, les études internationales d’identification de problèmes se succèdent : il faut sauver la Méditerranée. Et pendant ce temps, les pressions se multiplient et les dégradations de l’environnement se poursuivent. L’accroissement de la population dans les zones urbaines côtières et le développement anarchique de projets de tourisme non durable sont deux causes majeures soulevées par le rapport final de la banque européenne d’investissement (BEI) pour le programme d’investissement «zones sensibles» pour la Méditerranée (MeHSIP).

Le programme MeHSIP

Comme l’indique le titre du projet, ce coup-ci, on passe aux investissements ! L’objectif premier du programme est d’aider les pays de Méditerranée méridionale et orientale à réduire l’impact de leurs activités sur le milieu marin d’ici 2020. Il s’agit d’un des axes du plan Horizon 2020, dont l’initiative « a pour objectif de remédier aux nombreuses déficiences qui ont marqué dans le passé l’action en faveur de la protection de la Méditerranée, en finançant des projets capables de réduire les principales sources de pollution, en soutenant la création ou le renforcement des autorités nationales chargées de la protection de l’environnement, en promouvant la recherche sur les questions environnementales en Méditerranée et en mettant au point des indicateurs permettant d’assurer le suivi de l’initiative. »
Le rapport MeHSIP propose une méthodologie de sélection de projets à financer. Ces projets concernent potentiellement 131 « hot spots » de pollution qui ont été identifiés précédemment par le programme des Nations unies pour l’environnement. Seront sélectionnés les projets susceptibles d’avoir la plus grande incidence sur les niveaux de pollution en Méditerranée.

Optez pour le Pavillon bleu

Mais en attendant la réalisation des investissements, si vous planifiez des vacances au bord de la Méditerranée et que vous ne voulez pas contribuer à la dégradation de cet environnement unique, choisissez des plages labellisées Pavillon bleu ! Cet écolabel international récompense et valorise les gestionnaires des sites de baignade pour leurs efforts déterminants en matière d’environnement. Il est attribué sur une base volontaire, annuelle, positive et évolutive, à partir de 4 grandes familles de critères : éducation et information à l’environnement, gestion environnementale, gestion de la qualité de l’eau et des milieux, sécurité et services. A travers ces critères d’excellence, le programme Pavillon Bleu tend à promouvoir le développement durable des zones côtières et des eaux intérieures.
Le Pavillon Bleu est devenu une référence dans les domaines du tourisme, de l’environnement et du développement durable. Son succès est tel qu’il est désormais présent à travers le monde dans 50 pays, avec le concours du Programme des Nations Unies pour l’Environnement et de l’Organisation Mondiale du Tourisme.

IEW travaille en ce moment à la mise en oeuvre du label en Wallonie, où il n’existe pas encore.
À Suivre, dans une prochaine nIEWs !

Fermer le menu